AREVA / Malvési : l’Empire contre attaque !

Après le succès de leur manifestation du 13 mai 2017 place de la mairie à Narbonne, les opposants au projet AREVA / TDN –THOR de retraitement thermique des effluents produits par l’usine de traitement d’uranium de Malvési ont décidé de remettre ça. Une seconde manifestation a eu lieu le 9 juin 2017 devant la mairie de Narbonne et c’est un public encore plus nombreux, d'environ 2 500 personnes, qui a manifesté son opposition à ce projet jugé dangereux pour la santé et la sécurité des habitants de la Narbonnaise. Au cours de cette manifestation pacifique, des participants ont été abordés par des personnes se présentant comme des employés de l’usine AREVA / Malvési qui distribuaient un tract non signé, intitulé « L’Heure est grave !! », ainsi qu’un « quatre pages » polychrome publicitaire émanant d’AREVA, qui vantait les mérites et le sérieux de son établissement de Malvési…

Dark Vador / Star wars…

Après le succès de leur manifestation du 13 mai 2017 place de la mairie à Narbonne, les opposants (associations et particuliers) au projet AREVA / TDNTHOR de traitement thermique des effluents stockés et produits depuis plus de 50 ans par l’usine de traitement d’uranium de Malvési ont décidé de remettre ça. Une seconde manifestation a eu lieu le 9 juin 2017 devant la mairie de Narbonne et c’est un public encore plus nombreux, d’environ 2 500 personnes, qui a manifesté son opposition à ce projet jugé dangereux pour la santé et la sécurité des habitants de la Narbonnaise.

Ce projet d’AREVA, étayé par des études réalisées par cette firme, avait obtenu le feu vert de l’Etat à l’issue d’une procédure réglementaire d’enquête publique, placée sous l’autorité du préfet, dont les services n’avaient pas été en mesure de détecter les défauts et les manques du dossier présenté. C’est sur cette base que la Ville de Narbonne avait donné le permis de construire à cette installation TDN.

Après examen du dossier d’enquête publique par l’association RUBRESUS, issue de la société civile, qui dispose des compétences techniques nécessaires ainsi que par divers experts (chimie et nucléaire), l’alerte a été lancée sur les dangers du projet TDN.

Devant l’émotion publique soulevée par la révélation de cette menace pour la santé et la sécurité des habitants de l’agglomération de Narbonne, le préfet de l’Aude avait prononcé un sursis à statuer, renvoyant au 9 août 2017 sa réponse à la demande d’autorisation d’exploitation de l’installation. Cette date tombe en pleine période de vacances et après les élections présidentielles et législatives.

La manifestation du 9 juin 2017 a repris la formation d’un papillon humain géant rappelant ainsi la beauté mais aussi la fragilité de la nature et de l’humain en particulier. Elle s’est déroulée dans une ambiance pacifique familiale et bon enfant.

Photo CB

Rappelons que, dans l’esprit de ses organisateurs, il ne s’agit pas de demander la fermeture de l’usine AREVA de Malvési, mais de réclamer une solution de traitement des 350 000 m3 d’effluents, moins nocive et ne créant pas de sur-pollution…

C’est donc avec une certaine surprise que des participants à cette manifestation pacifique ont été abordés par des personnes se présentant comme des employés de l’usine AREVA / Malvési qui distribuaient un tract non signé, intitulé « L’Heure est grave !! », ainsi qu’un « quatre pages » polychrome publicitaire émanant d’AREVA, qui vantait les mérites et le sérieux de son établissement de Malvési…

L’examen de ces deux documents montre tout d’abord qu’ils ne contiennent aucune réponse technique contradictoire aux chiffres avancés par RUBRESUS et les divers experts qui ont signalé les dangers du procédé THOR. Mais le tract réputé émaner des salariés de Malvési prend un tour plus polémique.

Il s’attaque tout d’abord aux lanceurs d’alerte par des qualificatifs insultants (par ex : en les traitant d’hypocrites, de menteurs, de manipulateurs…), il leur prête des intentions cachées (fermeture de Malvési, faire peur à la population, faire passer les salariés de Malvési pour des monstres…), il exhorte enfin les salariés d’AREVA / Malvési et leur famille de se réunir le 9 juin devant l’usine de former un convoi et de « partir vers la place de la Mairie » où se déroule  justement a manifestation pacifique des opposants à THOR !

Si on peut comprendre l’émotion des salariés d’AREVA, entreprise qui connaît actuellement de graves et multiples difficultés, il s’avère nécessaire de souligner l’aspect particulièrement pernicieux et dangereux de ce tract dont on a peine à croire qu’il émane de salariés libres et responsables. Faire ainsi appel aux affects, aux émotions, attiser la colère, voire la haine contre tel ou tel, n’a jamais permis de résoudre les problèmes, bien au contraire.

Quelle solution pour le traitement des effluents de Malvési ? La balle est dans le camp des autorités, Etat comme autorités locales, pour trouver une solution au problème en respectant leur responsabilité première : assurer la santé et la sécurité de leurs concitoyens.

 

CB, PR, LBV, HR de l’équipe de rédaction du Clairon de l’Atax le 18/06/2017

Print Friendly, PDF & Email

Publié par La Rédaction du Clairon de l'Atax

Laisser un commentaire