Meuh !

« Meuh » de François Morel, Denoël, collection Folio, 143 pages, 5,49 €

Les vaches qui ont lu Rainer Maria Rilke ne se comptent même pas sur les doigts de la main ! Et si on considère celles qui l’ont lu en allemand…il y en a encore moins !
Pourtant il n’y a pas de quoi pavoiser chers lecteurs : combien d’entre nous ont lu du Rilke ? En Version Originale ?
François Morel nous raconte l’histoire d’un être qui a lu « Lettres à un jeune poète » de R.M.Rilke ; pourquoi est-ce un « être » lecteur ? Parce que ce personnage change : il se transforme. Quand on est adolescent quoi de plus normal que de se transformer, au physique comme au mental : la littérature abonde d’histoires sur le sujet. Mais il s’agit là d’une transformation un peu particulière, en tout cas suffisamment spectaculaire pour qu’un certain Frantz K. habitant la belle ville de Prague conseille de changer le mot « transformation » et de lui préférer « métamorphose ».
Se métamorphoser c’est changer de forme au point de ne plus être reconnaissable, c’est justement ce qui était arrivé à Prague à un certain G.Samsa qui se réveille soudain sous la forme d’un monstrueux insecte…

Ce qui arrive au héros de Morel, un « ado » de Rochebrune, chef lieu de canton traversé par la Flangette, un affluent de la Mouivre, n’est pas si brutal : il se transforme progressivement en une splendide vache de 800 kilos nommée Blanchette…
Y a-t-il plus bel apprentissage de la vie  que ce parcours où l’on change d’espèce et de genre pour observer le monde d’un autre point de vue ?  Ne vaut-il pas mieux, vache parmi les vaches, voir passer les trains et les hommes depuis l’enclos d’une prairie bien grasse, que de s’avachir, boutonneux décérébré, au fond d’un bus scolaire en tripotant sur son smartphone un vocabulaire de 200 mots à l’orthographe approximative ?

François Morel à écrit ce roman avec talent et finesse et l‘humour qu’il y déploie ouvre sur d’étonnantes profondeurs philosophiques…Un livre qui détend, amuse, instruit : que demander de plus !

Hubert Reys pour le Clairon de l’Atax le 08/03/2017

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire