Salle multimodale à Narbonne : l’association « Touche pas à mon Parc » mobilise !

La politique de ville a près de 40 ans. S’il y a une leçon à tirer de tout ce qui a été entrepris, c’est que pour réussir un projet il faut le construire avec les habitants et non pas à leur place. Hélas, cette leçon ne s’est pas diffusée partout de la même manière et elle se heurte parfois à des pesanteurs «culturelles» qui veulent que le chef de l’exécutif local règne en autocrate et se méfie du peuple dont il fait pourtant partie et qui l'a élu. Les procédures réglementaires de participation du public sont alors contournées et l’accès à l’information est rendu quasi impraticable. C’est le cas à Narbonne avec le projet de salle multimodale porté à bouts de bras par le maire Mouly.

 

Salle Multimodale : vue publicitaire

De quoi s’agit-il ?

Ce projet d’équipement, d’un coût annoncé de 23 millions d’Euros et dont le bien fondé n’a pas été établi par une étude sérieuse sur l’offre et la demande culturelle locales, n’a pas non plus été concerté avec les habitants. Ces derniers ont découvert avec surprise le projet une fois « ficelé », du moins ce que l’exécutif municipal a bien voulu leur laisser voir.
Il n’est donc pas étonnant que les habitants se soient insurgés contre de telles pratiques, d’autant plus que ce projet devait être installé sur une partie du Parc des sports, très fréquentée par les adultes comme par les enfants.

En réaction à ces pratiques brutales du maire, une association « loi 1901 », intitulée « Touche pas à mon Parc » (TPAMP), a été crée par de simples citoyens sans étiquette politique. Il s’agissait au départ de contester la localisation du projet mais, face à l’agressivité du maire qui tentait de disqualifier leur parole, les membres de l’association se sont progressivement investis dans l’étude du dossier. Après une étape difficile de recherche d’informations et d’analyse du projet, TPAMP est arrivé à la conclusion que la salle multimodale ne constituait pas une réponse adéquate aux besoins culturels locaux et que sa viabilité économique n’était pas démontrée.

Malgré de nombreuses actions de protestation organisés par TPAMP, dont une pétition qui avait recueilli près de 4 500 signatures (soit pratiquement 1/12ème des habitants de Narbonne), le projet a finalement été voté par le conseil municipal.

Un projet dont la contestation se renforce

Ce passage en force, loin de décourager les opposants, les a confortés dans leur détermination à s’opposer à la réalisation de cette salle multimodale. Déjà un recours en justice a été formé au nom de l’opposition municipale. De son coté, le monde associatif est divisé sur les actions à entreprendre, d’autant plus que la ville est souvent la principale source de subventions et que la municipalité actuelle se livre à une réduction drastique et peut être orientée des crédits affectés.

L’association TPAMP, de son côté,  poursuit ses actions d’information du public, au fur et à mesure de ses découvertes : qu’il s’agisse du caractère incomplet du projet (notamment les imprécisions concernant certaines parties de la construction, dont la salle annexe), ou de la non prise en compte de normes écologiques, ou encore de l’évolution des modalités de financement (montages, emprunts bancaires, vente d’actifs de la ville de Narbonne ?).

Du côté associatif, TPAMP essaye de rencontrer et de définir des actions communes avec d’autres opposants au projet.
Enfin TPAMP étudie la possibilité d’un recours en justice contre le permis de construire de cet équipement et a démarré une collecte de fonds (*) afin de financer les frais d’un tel recours.

Une journée « Tous au parc avant la démolition » devrait être organisée prochainement, à la fois pour collecter des fonds et poursuivre l’information du public. Ses modalités sont actuellement à l’étude : l’idée est de créer un rassemblement ouvert à une prise de parole des opposants au projet, des stands d’information associatifs, mais aussi des activités récréatives destinées aux familles.

Hubert Reys pour le Clairon de l’Atax le 20/04/2018

 

(*) Il est possible de faire des dons en soutien à l’action de l’association « Touche pas à mon Parc ». Pour cela il suffit d’aller sur le site de financement associatif : https://www.helloasso.com/associations/touche-pas-a-mon-parc-des-sports-et-de-l-amitie

 

Print Friendly, PDF & Email

1 commentaire

Birocheau Virginie

Merci Hubert pour ce bel article de soutien à notre association Touche pas à mon Parc qui milité pour préserver son poumon vert !

Laisser un commentaire