Des nouvelles de Fessenheim !

Note de la rédaction : Certaines nouvelles qui concernent des sujets sensibles sont souvent traitées avec une extrême discrétion par les médias de formatage de l’opinion. Le Clairon essaye à la mesure de ses modestes moyens de diffuser ces informations « oubliées ».

La centrale de Fessenheim est située au bord du Rhin qui fait frontière avec l’Allemagne dont la population est elle aussi « aux premières loges »…

Péniche devant la centrale nucléaire EDF de Fessenheim (vue du coté allemand)

« Wasser und Brot gegen den Strahlentod. » – Au pain sec et à l’eau contre la mort radioactive…

Des membres du collectif de veille (Mahnwache) de Breisach ont jeûné sur la Neutorplatz (Place de la nouvelle porte) pendant une semaine du 23 au 30 avril pour protester contre la remise en service du réacteur n°2 de la centrale nucléaire de Fessenheim. Une information permanente sur la situation actuelle de la centrale a été donnée jour et nuit.

Ce réacteur était arrêté depuis 21 mois à la demande de l’ASN (Autorité de Sûreté Nucléaire) pour un défaut de conception d’un générateur de vapeur. Et voici que 3 mois avant le délai de 24 mois qui aurait sonné l’arrêt définitif de ce réacteur, l’ASN autorise EDF à redémarrer. Il s’agit évidemment de faire croire que la centrale est en parfait état de marche, justifiant ainsi la revendication de l’exploitant d’un dédommagement à hauteur de 490 millions d’euros, payés par le contribuable.

Pendant une semaine le jeûneur Gustav Rosa n’a ingéré aucune autre nourriture que du pain et de l’eau. Quant à Pierre Rosenzweig et Gisela, ils ont observé un jeûne complet en n’absorbant que de l’eau.

La centrale nucléaire de Fessenheim produit de l’énergie depuis 1977. Construite à l’origine pour une durée de 25 ans, elle est aujourd’hui avec plus de 40 ans d’âge la plus vieille centrale nucléaire encore en activité en France. Ses innombrables pannes et incidents sont connus. Depuis le début de cette année, la décision a été prise de fermer cette centrale bientôt. A cette décision s’opposent l’exploitant, les salariés et une partie des personnalités politiques et économiques locales. Cette opposition amène à violer les lois, et à considérer les mots sécurité des populations et raison comme des termes étrangers.

Les jeûneurs ont été soutenus par la présence régulière de militants allemands et français. De nombreux passant se sont informés et ont participé à la consultation sur le nucléaire proposée. La presse et les télés locales ont relayé l’action.

Suzanne Rousselot pour le Clairon de l’Atax le 03/05/2018

Le bateau de Greenpeace manifestant devant la centrale

Print Friendly, PDF & Email

Publié par La Rédaction du Clairon de l'Atax

Laisser un commentaire