Faut pas louper le taboulé !

Les temps chauds arrivent enfin ! C’est le temps du rosé servi dans un verre embué ou perle une gouttelette. C’est le temps des salades fraicheur et pourquoi pas d’un taboulé ? Mais pas un taboulé bâclé, raté, trop huilé ou trop citronné un vrai taboulé chef d’œuvre comme le préparent là bas dans l’orient profond des grands-mères expertes et aussi dans quelques palaces suisses aux cuisiniers inspirés.

Voici donc en exclusivité pour le Clairon de l’Atax :

La recette de Taboulé du grand chef suisse Tubhardt von Hustenburg.

Ingrédients pour 4 personnes :

150 gr de semoule moyenne, 2 citrons, 1 bouquet de coriandre et 1 bouquet de menthe, 1,5 kg de fèves, 2 abricots bien fermes, 50 gr d’amandes effilées, 6 cuiller à soupe d’huile d’olive bio (si possible crétoise),  1 cuiller à soupe de nuoc mam non dilué, 100 gr de crevettes grises, sèchées ou frites…

Préparation :

Rincer plusieurs fois la semoule à l’eau fraiche. Verser dans un grand saladier 15 cl d’eau tiède + le jus des citrons + 3 cuillérées d’huile d’olive. Verser la semoule en remuant puis laisser gonfler en remuant de temps en temps. Laver les bouquets de coriandre et de menthe puis égoutter et prélever les feuilles. Ecosser les fèves les entailler une fois puis les blanchir dans l’eau bouillante 30 secondes. Les passer tout de suite sous l’eau froide en les pressant pour enlever leur peau. Couper les abricots en lamelles. Hacher finement le piment. Ciseler les feuilles de menthe et de coriandre puis ajouter les herbes le piment et les tranches d’abricot à la semoule. Y verser le nuoc mam et le reste d’huile d’olive. Bien mélanger le tout puis le laisser reposer au réfrigérateur pendant 15 à 20 minutes.

Sortir du réfrigérateur dresser le plat ou des assiettes individuelles selon votre convenance en y disposant les crevettes les amandes et les fèves. Servir rapidement…

Guten Appetit !

Print Friendly, PDF & Email

Publié par La Rédaction du Clairon de l'Atax

2 commentaires

Carolinettachichi Baudinovskiyoupi

Je m adresse à ce grand critique gastronomique qu’est Monsieur Thubardt Von Hustenburg 😊.
Monsieur à la lecture de votre recette, je me retrouve dans l obligation de souligner quelques dérapages ….
°Nous présenter ce Taboulé comme une merveille d orient et y associer du Nuoc mam,
Ha ha Haaa !!!! ai je envie de vous dire.
°Oublier le Liban, terre du Taboulé.
°Parlerons nous des abricots dedans ou des crevettes autour ? Nous allons éviter.
Je vous souhaite une journée gourmande.

Madame,
Vous n’ignorez certainement pas que l’immense chef von Hustenburg qui officie dans le canton des Grisons est connu au delà des frontières cantonales pour son art de la synthèse et son génie dialectique appliqué à la cuisine, sans compter que son but ultime est de réconcilier les peuples par la cuisine…Alors chère madame je ne peut vous dire qu’une chose : goutez !
Je vous souhaite de connaitre cette expérience sublime du taboulé qui glisse sans heurts dans votre œsophage en l’inondant de parfums !

Laisser un commentaire