Les loyautés

VIGAN, Delphine de, Les loyautés : roman, JC Lattès, 2018, 205 p.

   Se lit facilement et sans déplaisir, en particulier dans les longues attentes dues aux mouvements de grève de la SNCF….

Roman à 4 voix, construit sur la vie des 4 personnages principaux de ce livre.

Mathis, 12 ans fils de Cécile et qui tombe en amitié pour Théo.
Théo, 12 ans qui doit partager sa vie entre des parents divorcés  qui ne se parlent plus. Chaque semaine, c’est la transhumance d’un lieu à l’autre, avec sacs lourds et trajets en métro. Le père de Théo vit dans l’appartement, sans emploi, sans revenus, à la dérive ; quant à sa mère, elle lui oppose un silence glacé, ne veut surtout rien savoir de ce qui se passe chez « l’autre »
Cécile, mère de Mathis, qui découvre par hasard la 2è vie de son époux, William, lequel passe beaucoup de temps sur internet et sites spécialisés…rien que de très banal !
Hélène, enfin, professeur dans ce collège et particulièrement attentive à ses élèves et surtout Théo dont elle devine la détresse silencieuse. Elle-même se souvient d’avoir été maltraitée par son père, physiquement et moralement et son intuition ne la trompe pas.Pour échapper à cette vie sinistre, les 2 garçons se retrouvent dans un recoin secret du bâtiment scolaire et ingurgitent de l’alcool qu’ils parviennent à se procurer. Jusqu’au jour, où obligés de se replier à l’extérieur du collège, ils se retrouvent dans un square, et Théo sombre dans un coma éthylique. Son copain Mathis, effrayé, fuit mais a la présence d’esprit d’appeler au téléphone, Hélène, l’enseignante dont on suppose qu’elle aura pu intervenir à temps pour porter secours….

Roman de gare, diront certains, en tout cas il se lit bien, son écriture est soignée et les personnages tout à fait attachants. Delphine de Vigan sait vraiment fort bien décrire les tourments et les désarrois des adolescents.

Quand on sait que bon nombre d’adolescents jouent ainsi avec le feu en absorbant des alcools forts et bon marché …..Jusqu’à en mourir

 

Catherine Burger pour le Clairon de l’Atax le 10/07/2018

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire