Les Sauges

Juillet, le temps de la floraison des sauges, dans les jardins, et la garrigue !
Fleurs abondantes sur tiges agitées par le vent, toutes les couleurs de l’arc en ciel sont représentées !

Les sauges forment le genre Salvia. Ce sont des plantes de la famille des Lamiacées qui comprend plus de 900 espèces, annuelles, bisannuelles, vivaces ou arbustives.

1 – Commençons par les sauges cultivées

Ces sauges arbustives sont très florifères pendant tout l’été, très décoratives, notamment les Salvia microphylla grahamii du rose au rouge en passant par l’orangé, et les Salvia guaranitica black and blue du bleu clair au bleu violet !

2 – La sauge est aussi une plante aromatique aux vertus médicinales avérées.

Les sauges étaient en effet considérées au Moyen Âge comme une panacée, certaines espèces possédant en effet de nombreuses vertus médicinales. Deux espèces étaient particulièrement utilisées pour leurs sommités fleuries et leurs feuilles, la sauge sclarée (Salvia sclarea) et la sauge officinale (Salvia officinalis), avec lesquelles on faisait des infusions et des décoctions.

Certaines espèces de sauges, en particulier Salvia divinorum (la « sauge divinatoire », connue localement sous des noms divers comme hojas de la pastora ou yerba de María), possèdent des propriétés hallucinogènes et sont encore employées, chez certaines tribus amérindiennes, dans les rites chamaniques de purification contre les nuisances occultes, ou comme psychotropes.

La sauge est aussi employée comme herbe aromatique dans des préparations comme l’aiga bolhida par exemple. Son goût est puissant, légèrement amer et camphré. Elle se marie bien avec le porc (arista, carré de porc rôti), le veau (saltimbocca) et les plats à base de volaille – poulet, dinde, canard -, mais aussi avec des pommes de terre et autres féculents.

Elle s’utilise aussi en naturopathie pour ses propriétés médicinales, notamment sur le système hormonal féminin. Elle apaiserait les maux liés au syndrome pré menstruel et permettrait un sevrage sans douleur pour les mamans allaitantes, en apaisant les montées de lait.

Certaines espèces sont purement ornementales.

Elle est citée au Moyen Âge dans le capitulaire De Villis, qui fut à l’honneur jusqu’au XVIIe siècle.

Propriétés médicinales

Antiseptique, antispasmodique, antisudorifique, apéritive, bactéricide, calmante, céphalique, coronarienne, digestive, énergétique, enraye la montée de lait, diurétique léger, emménagogue, fébrifuge, laxative, fluidifiant sanguin, stimule la mémoire, tonique.

Références Bibliographiques :

  • Christian Froissart, La Connaissance des sauges, Edisud, 2008,
  • Bernard Bertrand, Annie-Jeanne Bertrand, Au pays des sauges, Éditions duTerran, 2002,
  • Élisabeth Canitrot, La Sauge, saveurs et vertus, Éditions Grancher, 2010.

Côté culinaire je vous conseille les pommes de terre à la sauge !

Préparation

  1. Nettoyez convenablement les pommes de terre. Coupez-les en réalisant un quadrillage sans aller jusqu’au fond, laissez plus ou moins 1 cm à la base,
  2. Insérez des feuilles de sauge (2, 3 ou 4 par pommes de terre). Déposez les pommes de terre dans un plat allant au four,
  3. Badigeonnez-les avec l’huile d’olive et déposez des noisettes de beurre sur chaque pomme de terre. Salez un peu et poivrez,
  4. Enfournez à 200°C pendant 40 à 50 minutes en les arrosant de temps en temps,
  5. Pour finir, servez de suite en parseman de fleur de sel…

Côté médicinal, la tisane de sauge !

  1. Jetez 250 g de feuilles ou de tiges fleuries de sauge officinale ou sclarée dans deux litres d’eau bouillante.
  2. Laissez reprendre l’ébullition, couvrez et retirez du feu.
  3. Laissez infuser 15 minutes, filtrez et versez dans l’eau de votre bain.

3 – Les sauges sauvages

Phlomis fructicosa , dite « sauge de Jérusalem », Phlomis ligneux ou « sauge de Jérusalem » en fleurs.

De même, le Teucrium scorodonia est appelé sauge des bois. Ces sauges, du genre botanique Phlomis, ne font pas partie du genre Salvia, malgré leur aspect visuel comparable, surtout au niveau des feuilles. Il est simplement membre des Lamiaceae.

Le genre botanique Phlomis regroupe plus de 100 espèces de plantes vivaces appartenant à la famille des Lamiacées, originaires surtout du bassin méditerranéen et d’Asie.

Ce sont des plantes herbacées ou des arbrisseaux, généralement très velus, à feuilles opposées simples, chaque paire de feuilles formant un angle droit par rapport à la précédente. Les fleurs, soit jaunes, roses, blanches, violacées ou pourprées, sont groupées en verticilles plus ou moins denses. Corolle à deux lèvres, la supérieure, légèrement échancrée au sommet, formant un casque, l’inférieure trilobée à lobes plus ou moins apparents. Quatre étamines. Le fruit est formé de quatre akènes inclus dans le calice persistant. Citons le Phlomis herba venti, herbe au vent, pour la beauté du nom et de la fleur violette !

Marie-Françoise Bondu, pour Le Clairon de l’Atax, le 11 juillet 2017

Print Friendly, PDF & Email

Publié par Marie-Françoise Bondu

Laisser un commentaire