Quelle Chenille ! Quel Papillon ?

Ce matin, j’ai découvert cette grande (12 cm au moins) chenille fluo avec des points bleu, ventouses collées à une feuille de guignier…

Alors j’ai cherché !

L’incubation de cette chenille est d’une quinzaine de jours environ. Et de noirâtre à la naissance, cette chenille va très vite acquérir des tubercules franchement orangés, pour devenir verte avec des tubercules jaunes au stade suivant, puis au suivant encore, ces tubercules vont virer au parme, pour enfin devenir du plus joli bleu à la mue suivante…. et cette fois ne plus changer, hormis de taille. Les images ci-dessous témoignent de ces diverses étapes, et d’une impressionnante croissance, car à terme la chenille de Grand Paon mesure de 10 à 12 cm.

Quel papillon ?

Le Grand paon de nuit, autrement dit le Saturnia pyri des entomologistes, porte bien son nom, et même doublement bien. Ses 15 cm d’envergure en font en effet le plus grand des papillons européens et, par ailleurs, ses 4 ailes portent des « ocelles », sortes d' »yeux » rappelant l’ornementation des plumes de la queue des paons… Illustration ci-dessous à droite !

Saturnia pyri appartient à la Famille des Saturniidae, qui comprend en France 5 espèces, dont une protégée (Graellsia isabellae, ou « Isabelle »), et une autre d’origine asiatique, introduite au XIXe siècle (Samia cynthia, ou Bombyx de l’ailante).

Le Grand paon n’a qu’une génération annuelle (on dit qu’il est « monovoltin ») et il apparaît de la mi-avril à la mi-juillet. Comme beaucoup d’espèces nocturnes, il ne s’alimente pas, d’où l’absence de trompe et une durée de vie très réduite. Dans le meilleur des cas, elle est en effet d’une petite semaine, laps de temps essentiellement dévolu à la reproduction.

Marie-Françoise Bondu, pour le Clairon de l’Atax, 11 juillet 2018

Print Friendly, PDF & Email

Publié par Marie-Françoise Bondu

Laisser un commentaire