The Guilty

Danemark – 1h25 – 2018

Un thriller de Gustav Möller avec Jakob Cedergren, Jakob Ulrik Lohmann, Laura Bro.

Prix de la Critique au Festival International du film policier de Beaune 2018.

Un standard téléphonique, un policier à l’écoute, un numéro d’urgence, il n’en faut pas plus pour créer un huis clos tendu, angoissant.

Asger est muté dans ce service d’urgence suite à une faute professionnelle, le procès aura lieu le lendemain et il compte sur le témoignage d’un collègue. En attendant il répond aux appels d’urgence qui parfois n’en sont pas, simplement des appels au secours de gens alcoolisés ou déboussolés.

Toutefois une femme retient son attention, elle chuchote et dans sa voix pointe la panique. La conversation est coupée et Asger va tenter de recréer le lien et de comprendre ce que cette femme vit.

Et c’est toute la maestria de Möller de tisser un environnement lourd, épais dans un seul lieu avec un seul outil, le téléphone et ces voix sur lesquelles nous allons coller des sentiments à la lueur de notre histoire et de nos propres peurs. Pendant 85 minutes, nous n’aurons que notre audition pour expliquer l’inexplicable, pour espérer sauver cette femme par l’intermédiaire de ce policier.

Mais ce qu’on nous donne à entendre, est-ce la réalité ? Les blancs que nous prétendons combler avec l’aide du policier, est-ce la vérité ?

Möller réussit le tour de force de nous captiver  pendant presque 1h30 sans artifice. Pas de grands effets de style, pas de grosses bagarres, de coups de feu, de poursuites en voiture. Des voix, un téléphone et de l’imagination.

Bravo Monsieur Möller !

Patricia Renaud pour le Clairon de l’Atax le 22/08/2018

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire