Une Valse dans les allées

Allemagne – 2h08 – 2018

Un film de Thomas Stuber avec Franz Rogowski, Sandra Hüller, Peter Kurth.

 

Un essai poétique dans un supermarché.

Christian vient d’être embauché comme manutentionnaire de nuit dans un supermarché. Bruno l’ancien, responsable du rayon boissons le prend sous son aile. Christian découvre Marion « Mademoiselle Confiserie » et tombe amoureux. Petit à petit il rencontre les autres membres de l’équipe et une certaine solidarité s’installe. Christian n’est plus seul.

Ce film est tiré d’une nouvelle de 25 pages de Clemens Meyer « In the Aisles », Thomas Stuber en fait un film de 2h08, c’est dire si le temps s’étire. Mais on ne s’ennuie pas une seconde, porté par les accents du « Beau Danube Bleu », on a envie de devenir chariot élévateur pour tourner élégamment dans les allées du supermarché.

Peu de dialogues, Christian est un taiseux, introverti, il pose un regard fermé sur le monde, jusqu’à ce que ses yeux s’éclairent à la rencontre de Marion, un peu gavroche, un peu bravache mais pleine de tendresse que son mari violent n’a pas su retenir.

Ces deux écorchés par la  vie enfermés dans leur solitude vont se trouver lentement dans ce jeu de cache-cache amoureux. Pas de grandes déclarations, mais des regards, des attentions, des gestes tendres. Une grande poésie émane de ce film dans un décalage voulu entre le quotidien prosaïque de ces empileurs de produits et l’environnement à qui ils prêtent la couleur grandiose du monde : la Sibérie pour le congélateur géant des  poissons, la Mer pour deux bêtes aquariums où naviguent de pauvres carpes faméliques.

Comment peut-on survivre dans cet univers glauque et dépourvu d’humanité ? En se transportant dans un monde merveilleux et si l’imagination manque, l’issue reste fatale.

Un film magnifique plein de poésie, de tendresse qui laisse se dérouler les images lentement au son de la valse de Strauss.

Patricia Renaud pour le Clairon de l’Atax le 28/08/2018

 

 

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire