Centrale de Fessenheim – La fermeture se précise

Sans donner de date précise, le gouvernement confirme que la centrale de Fessenheim fermera d'ici 2022 et a détaillé le plan de reconversion économique du territoire. Une station de transfert d'énergie par pompage est annoncée au volet énergie de ce plan.

A l’occasion de la présentation du plan de reconversion économique du territoire de Fessenheim, le ministre de la Transition Ecologique et Solidaire (F. de Rugy) a annoncé que la fermeture de la centrale de Fessenheim ne serait plus conditionnée à la mise en service de la centrale de Flamanville. Refusant de donner une date précise, il a toutefois indiqué que la fermeture de cette centrale devrait intervenir avant la fin du présent mandat d’Emmanuel Macron en 2022.

Le plan de reconversion prévoit notamment:

  • le maintien, jusqu’à 2023, des ressources fiscales liées à la production nucléaire, puis de manière dégressive sur une période de 10 ans,
  • un fonds de soutien de 30 millions d’euros sur 10 ans,
  • la création d’une zone d’activité de 30 hectares dès 2020,
  • un soutien à la création d’emploi pouvant atteindre jusqu’à 15 000€ par emploi créé,
  • la création par EDF d’un centre de démantèlement des centrales nucléaire représentant un investissement de 100 millions € et 200 emplois,
  • la relance de la concession hydro-électrique « Lac Noir – Lac Blanc » pour installer une station de transfert d’énergie par pompage (PSP).

Ce projet de reconversion devrait être porté par une SEM franco-allemande incluant, côté français, la Communauté de Communes, le Conseil régional, le Conseil départemental, la Commune de Fessenheim, EDF, la Chambre de commerce et d’industrie et la Banque des Territoires. L’État y sera également représenté.

La rédaction du Clairon de l’Atax, le 16 Octobre 2018

Sources:

 

 

 

 

Print Friendly, PDF & Email

Publié par La Rédaction du Clairon de l'Atax

Laisser un commentaire