Amanda

France – 1h47 – 2018

Un film de Mikhaël Hers avec Vincent Lacoste, Isaure Multrier, Stacy Martin

Amanda, petite fille de 7ans se retrouve subitement orpheline, son seul soutien, son oncle David, « adulescent » de 24ans.

Tout commence très bien dans ce film qui semble aseptisé. La jeune mère qui danse avec sa fille sur un rock de Elvis, son frère qui élague les arbres ou va chercher les touristes à la gare pour les escorter dans leur location dans un Paris printanier. Il fait beau, il fait chaud, on déambule à vélo et tout le monde est heureux.

Puis la vie bascule et la mort s’impose brutalement au bois de Vincennes. Un attentat, des terroristes et Amanda se retrouve seule. David est amputé de sa sœur et de sa petite amie, Lena, gravement blessée et handicapée.

Personne ne peut prendre Amanda en charge, la mère de David a quitté ses enfants et disparu dans la nature, sa tante s’estime trop âgée pour s’occuper d’une enfant de 7ans.

Voilà David confronté au deuil, à la paternité d’une enfant qui n’est pas la sienne et à la gestion du quotidien : les courses, les repas, l’école, les devoirs et cette enfant perturbée, blessée, traumatisée qui a parfois des exigences qu’il ne peut satisfaire.
Le voilà tiraillé entre ses plaisirs d’adolescent qu’il partage avec brio avec Amanda et ses responsabilités d’adulte qui l’entraînent à imposer son point de vue avec autorité.

Alors ils marchent tous les deux dans Paris, comme si cette déambulation posait un voile de douceur sur leurs blessures. Il s’agit pour eux de faire le deuil de la sœur et de la mère, d’apprendre à vivre sans, mais aussi de se construire petit à petit leur nouvelle vie.

Mikhaël Hers, par petites touches, les amène à se découvrir, à se reconstruire, à recréer autour d’eux une famille.

Un film bouleversant avec de très bons acteurs qui jouent juste.

 

Patricia Renaud pour le Clairon de l’Atax le 16/11/2017

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire