Nucléaire : un dispositif d’alerte à l’usage des citoyens

Compte tenu des nombreux incidents qui émaillent le fonctionnement de la filière nucléaire, mais aussi en raison des irrégularités et dissimulations commises par certains de ses opérateurs (*), l’ASN, le « gendarme du nucléaire », met en œuvre un plan antifraude. C’est dans ce cadre que l’ASN à ouvert un portail destiné aux lanceurs d’alerte.

Objectifs de ce portail définis par l’ASN :

ASN : Ce portail a pour objectif de recueillir des signalements d’irrégularités rencontrées dans les installations nucléaires ou lors d’activités présentant un risque relatif aux rayonnements ionisants comme le transport de substances radioactives ou certaines pratiques médicales. Il s’agit d’un lien direct entre l’ASN et une personne souhaitant l’alerter à propos d’éléments dont elle a connaissance qui peuvent présenter des risques pour l’intérêt général.

La falsification de documents ou de résultats de mesures, tout comme des pratiques non conformes aux règles de l’art, sont des exemples d’irrégularités qui peuvent être signalées.

Adresse du portail ASN :

https://www.asn.fr/Divers/Signalement-Lanceur-d-alerte

 

D’autres mesures comme le renforcement de la présence d’inspecteurs de l’ASN ou le contrôle de conformité par des analyses effectuées par des laboratoires agréés et indépendants renforceront l’efficacité de l’ASN pour une meilleure protection des citoyens et des travailleurs du nucléaire.

Louise B. Velpeau pour le Clairon de l’Atax le 18/12/2017

 

(*) Notamment par EDF et AREVA dans l’usine du Creusot : voir dossier du Clairon : – Nucléaire chronique d’un désastre annoncé –

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire