Continuer

France / Belgique – 1h24 – 2018
Un film de Joachim Lafosse avec Virginie Efira, Kacey Mottet Klein, Diego Martin.

Un road movie à cheval dans le Kirghizistan pour une mère et son fils.

Sybille (la mère) estime ne pas avoir été suffisamment présente pour son fils, Samuel. Elle décide de rattraper le temps perdu en l’entraînant dans cette traversée à cheval, au milieu de contrées parfois hostiles, dans un environnement sauvage. C’est l’occasion pour le fils d’exacerber ses rancœurs, son mal être, son malaise face à la vie dont il n’a, comme il dit, « rien à foutre ».

Elle parle, se fâche, gueule. Il se tait, scotché à son Ipod ou tout au plus chuchote à l’oreille des chevaux. La communication semble impossible entre ces deux-là dont les comptes ne sont pas réglés.

Elle essaie de se dévoiler, de parler de l’homme qu’elle a aimé et qui n’est pas le père de Samuel. Elle se heurte au mutisme de son fils ou, pire, à sa violence. On dirait qu’il a attendu d’avoir grandi pour faire sa crise d’adolescence ou bien qu’il n’en est jamais sorti. Alors il accumule les bourdes, se fait mettre à la porte de son établissement et ne fait pas grand chose de sa vie.

Mais il y a du potentiel chez ce jeune comme souvent chez ces jeunes révoltés qui ont une sensibilité à fleur de peau. Il réagit comme le cheval dont le camarade s’approche trop près, il hennit, il rue dans les brancards et s’enfuit au galop.

Il va falloir que sa mère l’apprivoise, non pas avec des mots, mais avec des gestes, de petits gestes qui sont autant de preuves d’affection vis-à-vis de cet écorché vif. Et cette mère s’y emploie avec tout l’amour qu’elle porte en elle sans pouvoir le partager.

Un film dans des paysages somptueux avec des chevaux superbes et des acteurs qui jouent vrai.

Patricia Renaud pour le Clairon de l’Atax le 30/01/2019

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire