Semer des tomates dans des bouteilles plastiques avant de jeter celles-ci au recyclage

Voici une technique tout à fait rustique et en même temps fort écologique pour semer des tomates, les élever avec tendresse pour aboutir à des plants vivaces et des fruits délicieux ! Le jardinage c'est-il pas ce moment de répit dont nos avons tant besoin dans notre époque si accélérée ?

Je vais essayer d’être clair ! 

Le but est de valoriser des bouteilles, que je trouve pour ma part, dans les bennes jaunes…En effet je bois l’eau du robinet! Mais je valorise au mieux les bouteilles des autres.

On peut commencer dès maintenant en février. Chaque bouteille sert de mini serre au plan, ce qui permet de la sortir au soleil, de la placer à l’abri du vent…voir de la rentrer quand il fait plus froid….bref de lui proposer les meilleures conditions

1 – Prendre une bouteille plastique de 1,5 ou 2 litres

2 – Entailler le fond avec 3 ou 4 coups de cuter (le but étant de permettre à l’eau d’arrosage de ne pas stagner au fond)

3 –  Couper la bouteille sur ¾ de sa circonférence à 7 cm du fond environ

4 – Plier la bouteille de manière à mettre 1 cm (environ) de sable ou de gravier au fond , en fait on remplit de sable les petits plots du fonds de la bouteille

5 – Rajouter du terreau (4 à 5 cm environ) et enfoncer un peu 3-4 graines de tomates et arroser

6 –  Rabattre le haut de la bouteille sur le bas et scotcher la coupe faite au n°3. La bouteille apparaît donc intacte, avec du terreau au fond. Enlever le bouchon pour que tout ça respire bien. Très vite la bouteille va se couvrir de buée à l’intérieur

7 – Sortir la bouteille quand il fait beau, la mettre à l’abri du vent, au soleil…bref  chercher la meilleure exposition de cette serre individuelle

7 bis -pour arroser, se servir d’un pulvérisateur dont ton aura enlevé l’embout..On fait juste couler un peu d’eau au niveau de la terre, sans mouiller les feuilles, pour éviter « des germes » de mildiou  ; mais il y a assez peu d’évaporation. …. la buée retombera

8 – Les plans vont sortir et grandir.

9 – Quand ils font 6 à 8 cm voir plus, (ils seront assez fins), ouvrir au cuter la bouteille une nouvelle fois 1 à 2 cm au dessus des feuilles au ¾ comme au début ;

10 – Conserver 1 ou 2 plants, les plus beaux

11- Une fois les cotylédons tombés, compléter la bouteille de terreau jusqu’à 1 cm sous les feuilles du ou des plants, en veillant à ne pas les casser (en effet les pieds de tomates ont la possibilité de créer des racines sur toute leur partie enterrée) . On aura donc une motte de 10-12 cm environ de haut voire plus, pleine de racines au fur et à mesure de la poussée des plants – Rien à voir avec les godets donc

12 – On laisse pousser à l’intérieur de la bouteille, toujours en cherchant la meilleure exposition.

13 – Quand les plants arrivent au niveau du col de la bouteille, couper complètement le haut de la bouteille (ton aura donc un cylindre) et on laisse grandir ou on repiquera selon la date (avec cette méthode j’obtiens des plans solides de 40 cm environ – c’est ce que j’ai eu l’année dernière)

14- Au moment de la plantation, je pose la motte couchée dans le sol (pas verticale) à 10-15 cm de profondeur (bien sûr sorti de la bouteille que je coupe de part et d’autre au cuter), je fais remonter le plan le long du roseau…Moralité le pied est dans la terre sur 30 cm environ voire plus et 10 cm  dehors et sur toute cette partie enterrée, au total environ 30 à 40 cm, il y aura des racines, donc le plan aura plus à « manger »

Avant de refermer le trou de plantation je pose une bouteille, le cul en l’air, le goulot ouvert à quelques cm des racines (j’entaille le coté du goulot, et  le fonds a été coupé). 

Je referme le trou, seules sortent le tronc et les premières feuilles de la tomate et le fond découpé de la bouteille. C’est par là que j’arrose

Pour ma part, je vais faire entre une trentaine et une cinquantaine de pieds ainsi …j’en mange et mes enfants, mes amis en profitent

Et une fois que mes tomates sont en terre, les bouteilles repartent dans les bennes jaunes

Et je suis HEUREUX

PS….ce n’est pas brevetable (sourire!)

Jean Pierre Vialle pour le Clairon de l’atax le 21/02/2019

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire