Sauvetage des migrants en Méditerranée

Sauvetage en Méditerranée des migrants : les tergiversations des différents pays européens sont une faute qui entache leurs prétentions démocratiques. Leurs ressortissants feraient bien de se méfier de gouvernements qui font aussi peu de cas de la vie humaine.

Indignation——Colère——Honte !

Migrants sauvés par l’Aquarius (image rfi)

Dans le n° 197 de la lettre MSF infos de mars 2019, Françoise Saulnier,  la responsable du département juridique de Médecins sans Frontières (MSF) retrace l’indigne fin des activités de sauvetage en Méditerranée.
Arrêt en 2016 de l’opération MARE NOSTRUM conduite par la marine italienne avec pour conséquence une augmentation effrayante des victimes
Différentes ONG dont MSF interviennent alors avec leurs propres navires
2017 : durcissement de la de la politique italienne ; accusations portées par le gouvernement italien de faciliter l’entrée illégale de migrants en Italie, de trafic d’êtres humains, de médicaments, déchets, etc.
Conséquence : les ONG n’ont plus les moyens  de poursuivre leurs opérations de sauvetage, laissant des milliers de personnes se noyer sans témoin
– Arrêt forcé le 6 décembre 2018 des activités de sauvetage en mer par l’AQUARIUS, piloté par MSF et SOS Méditerranée
Campagne d’obstruction, calomnie, dénigrement contre tous ceux qui depuis 2015 se sont mobilisés pour sauver des êtres humains

La France confie les pleins pouvoirs aux garde-côtes libyens, dont le but n’est pas le sauvetage mais l’interception souvent violente de ces hommes, femmes et enfants ensuite renvoyés dans les pays qu’ils ont fuis ou encore envoyés dans des camps de rétention où ils subissent des conditions de vie effroyables. Et pour couronner le tout, la France a offert, début 2019, 6 bateaux à la marine libyenne pour l’aider dans cette mission ; une manière confortable mais scandaleuse de se « laver les mains » !

Dans le Monde, du dimanche 14 – lundi 15 avril 2019, l’ex-directeur de l’Ofpra (Office français de protection des réfugiés et apatrides), Mr Pascal Brice déclare que les ONG ont sauvé l’honneur de l’Europe en Méditerranée. Il estime que les Etats et l’Union européenne doivent assumer leurs obligations d’accueil et de protection, ce qui permettrait d’assécher les passeurs. Il souhaite la constitution d’une agence de l’asile au niveau français et qui ne relève pas exclusivement du Ministère de l’Intérieur mais d’autres ministères, sociaux, affaires étrangères, élus, territoires.

Inacceptable !

Que dire des déclarations récentes de Christophe Castaner, ministre français de l’intérieur, qui accuse les ONG venant au secours des migrants de se montrer « complices » des passeurs.
Il rejoint les positions de Matteo Salvini, ministre italien de l’intérieur, qui a qualifié les membres des ONG de « trafiquants d’êtres humains au service des passeurs » !

17000 migrants sont morts en Méditerranée depuis 2014, d’après l’OIM (Organisation Internationale pour les Migrations)

3800 migrants morts en 2016
3140 migrants morts en 2017
2260 migrants morts en 2018

(Image Libération)

Selon l’association civile européenne SOS Méditerranée, ex armateur de l’Aquarius, il est prévu de reprendre les activités de sauvetage début 2019 avec un nouveau navire sous un nouveau pavillon.

(Catherine Burger pour le Clairon de l’Atax, le 16/04/2019)

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire