Tel Aviv on fire

Luxembourg/ France/ Israël/ Belgique – 2018 – 1h37
Un film de Sameh Zoabi avec Kais Nashif, Lubna Azabal, Yaniv Biton.

Salam vit à Jérusalem, il est palestinien et stagiaire sur le tournage d’une série. Chaque matin il va travailler à Ramallah et passe par un check-point. Un matin, il se fait arrêter par Assi, un officier israélien irascible, dont la femme est fan de la série. Ce dernier, trompé par Salam qui prétend être le scénariste de la série, va lui imposer sa façon de voir le déroulement des épisodes de la série.

Dès le titre du film, le ton est donné, puisque c’est aussi le titre de la série dans le film. Et tout au long du film, nous allons voir se dérouler en miroir et en parallèle, le récit de la réalité et de la fiction, sur fond de conflit israélo-palestinien. Chaque protagoniste va donner son sentiment sur l’évolution de la série et sur la fin de la saison 1.

Bien sûr, Zoabi joue avec délectation des antagonismes des personnages et le discours tenu par les acteurs est à mettre en perspective la réalité politique des parties ennemies. Salam, tiraillé entre deux pays et deux langues et peu à l’aise dans la rédaction de dialogues, va d’abord se faire « balader » par Assi, l’officier israélien et par son oncle, le producteur de la série. A plusieurs reprises, il tente de se faire entendre, d’autant plus que, quand il va s’agir d’un épisode clé dans la série, sa vie est en jeu. Puis il va petit à petit s’adapter à la rédaction des épisodes jusqu’au rebondissement final .

Le tout est mené avec finesse et humour, même quand le problème du terrorisme est évoqué. Chaque camp sera disséqué sans complaisance, puisque chacun est incapable d’écouter l’autre et reste bloqué sur ses positions. Salam, avec intelligence, imaginera un stratagème qui résout les problèmes, en tout cas ceux de la fin de la saison 1.

Ce film est une réussite.Que n’en est-il de même dans la vie !

Patricia Renaud, pour le Clairon de l’Atax, le 15 avril 2019

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire