J’veux du Soleil

Un film de François Ruffin et Gilles Perret

Encore une fois les écrans cinématographiques nous offrent un film documentaire d’une grande qualité.

Ses réalisateurs, François Ruffin, journaliste (Fakir), cinéaste (il nous avait enchanté avec son film « Merci patron ! ») et député de la France Insoumise, et Gilles Perret auteur de nombreux films documentaires (« La sociale » , « Les jours heureux » et « L’insoumis » réalisé pendant la campagne aux élections présidentielles de JL Mélenchon) , nous entraînent à leur suite sur les routes de France à la rencontre de ces nouveaux insoumis, les «gilets jaunes» et leur constat c’est que la France , grâce à eux, a pris un sacré coup de «jaune» !

Si je devais garder une image de ce film, ce serait celle de Marcel. Marcel c’est le portrait grand format, réalisé par un sympathisant du mouvement, et dressé sur un rond point tenu par des gilets jaunes. Mais c’est surtout le visage d’un homme de 74 ans, ancien maçon, dont les nombreuses rides dessinent toute la douleur vécue, et dont le regard droit et brillant porte une infinie douceur. Ce magnifique portrait redonne vie et dignité à toute une partie de la population française qui était devenue invisible, voir nuisible.

Gilles Perret et François Ruffin sillonnent la France de ces nouveaux ronds-points après 3 mois d’existence du mouvement à la rencontre de ces personnes que les médias de masse décrivent comme de violents contestataires, racistes, antisémites etc. Et petit à petit, au fil des rencontres et des magnifiques portraits enregistrés, nous découvrons des personnes accablées par les difficultés mais extraordinairement droites et intelligentes. Des personnes à bout de forces à force, épuisées de se battre pour trouver du travail, pour manger, se loger eux et leur famille. Des personnes qui ne croyaient plus en rien, sans espoir de voir leur situation s’améliorer et qui , tout à coup, parce qu’elles se sont arrêtées sur un rond point, ont parlé avec celles ou ceux qui s’y trouvaient, ont partagé leurs peines, leurs frustrations, leur honte de leur misère et de ce fait ont redressé la tête et compris que le fautif ce n’est pas eux, mais un système qui les méprise et les rejette.

C’est un film où l’on pleure, mais aussi où l’on rit et surtout où l’on voit dans toute cette grisaille se lever un soleil tout neuf.

Leurs revendications : du respect, du bonheur, du travail, de quoi manger tous les jours et une planète saine. C’est simple, c’est beau et ça redonne le goût de vivre.

Aujourd’hui le mouvement a 6 mois, il résiste malgré les arrestations, les blessures, la haine des gouvernants, et le continuel matraquage des médias dominants. Les gilets jaunes, s’organisent, réfléchissent à leur devenir, aux suites à donner à ce mouvement qui a développé tant de fraternité.

Après avoir vu le film allez les voir, parlez avec eux et vous vivrez mieux.

Si vous voulez savoir si le film passe près de chez vous ou si vous voulez organiser une projection dans votre quartier, dans votre fac ou votre village envoyez un message à Gilles Perret à gilles.perret4@wanadoo.fr et vous recevrez en échange la carte de toutes les diffusions prévues, semaine par semaine. Vous pourrez aussi dialoguer avec lui.

Lydie Valero, pour le Clairon de l’Atax, le 23 mai 2019

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire