Le Vent de la Liberté

Allemagne – 2h06 – 2018
Un film de Michael Bully Herbig avec Freidrich Mücke, Karoline Schuch, David Kross

Un thriller haletant

Fin des années 70, dans l’Allemagne de l’Est, deux familles amies veulent passer à l’Ouest. Elles vont construire une montgolfière en grand secret et s’envoler vers la liberté. Mais avant, elles vont devoir se cacher de la Stasi. Une histoire vraie.

Il faut se replonger dans le contexte de l’Allemagne de l’Est sous domination soviétique. Tous les faits et gestes des citoyens sont épiées, analysées, dévoilées aux agents de la Stasi. On est replongé dans l’atmosphère de « la Vie des Autres ».

Ces deux familles, banales en apparence, cachent leur lourd secret. Toutes les démarches des individus sont disséquées et, le cas échéant, dénoncées aux « commissaires du peuple ». Et il est très difficile de soustraire ses activités aux regards vigilants des voisins, surtout quand on a des petits enfants qui ne peuvent pas s’empêcher de raconter les activités des parents.

Le plus incroyable de cette histoire est qu’elle est vraie. Peter et Doris Strelzyk et Petra et Günter Hetzel existent réellement et se sont lancés dans l’aventure. Dans un premier temps Peter, Doris et leurs enfants ont fait une tentative parce que la montgolfière fabriquée n’était pas assez grande pour les deux familles. Ils ont malheureusement échoué à quelque mètres de la frontière. Cet échec a laissé des traces que la Stasi (police politique du régime) a utilisées pour retrouver l’identité des fuyards.

C’est donc une course contre la montre qui s’engage lorsque les deux couples décident de retenter l’expérience mais avec une montgolfière beaucoup plus grande.

On est totalement pris par le suspense quand bien même on connaît l’issue de la tentative. Jusqu’à la dernière minute ils vont ignorer (le GPS n’existait pas encore !!) le résultat de leur aventure.Nous les accompagnons dans leur épopée et c’est avec un soulagement ineffable que nous saluons leur réussite.

Les photos des héros de cette aventure présentées en fin de film rappellent que, pour eux qui ont survécu, quelques centaines d’hommes et de femmes ont été tués en essayant de fuir la dictature. En tout 140 personnes furent abattues ou moururent accidentellement à la frontière berlinoise entre 1961 et 1989.

  • 101 fugitifs de l’Est furent tués, périrent accidentellement ou se suicidèrent lors d’une tentative de traverser des fortifications frontalières,
  • 30 personnes de l’Est et de l’Ouest, sans plan d’évasion, ainsi qu’un soldat soviétique ont été abattus ou sont morts dans un accident,
  • 8 soldats est-allemands furent tués, que ce soit accidentellement ou dans l’exercice de leur fonction, par des déserteurs, des collègues, un fugitif, un passeur ou par un policier ouest-allemand.

(Mémorial du mur de Berlin.)

 

Patricia Renaud, pour le Clairon de l’Atax, le 15 avril 2019

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire