Monsanto dissémine des OGM interdits

La Confédération Paysanne de l’Aude a alerté le public sur l’action du Collectif des Faucheurs Volontaires d’OGM, qui a occupé le site Monsanto de Trèbes le vendredi 17 mai 2019, en réaction à la dissémination, par Bayer-Monsanto, d'OGM interdits dans les champs européens. Cette information, peu relayée par la presse, fait l’objet d’une grande discrétion de la part des services de l’État. Le Clairon de l’Atax publie les explications du Collectif des Faucheurs Volontaires d’OGM.

Champ de colza (image RFI)

Communiqué des Faucheurs Volontaires d’OGM

ENCORE UN AUTRE SCANDALE MONSANTO-BAYER :
LA DISSÉMINATION, DANS LES CHAMPS EUROPEENS, D’OGM INTERDITS !

Monsanto-Bayer poursuit, de plus belle, la contamination de la planète et la politique de la terre brûlée… L’entreprise criminelle est à l’origine d’une nouvelle atteinte à la biodiversité sauvage et cultivée, avec la mise sur le marché de semences de colza contaminées par des semences de colza OGM.

En septembre 2018 ont été découverts en France des lots de semences de colza DK Exception de la marque DEKALB (Monsanto France), contaminées par du colza OGM transgénique GT 73, résistant au glyphosate. Ces lots de colza ont été semés en France, en Allemagne, en République Tchèque et en Roumanie. À ce jour, selon la presse, 20 000 hectares en France et 2 500 à 3 000 hectares en Allemagne ont été identifiés et en partie détruits.

MONSANTO-BAYER, CA SUFFIT!

Ce n’est pas la première contamination de semences de colza par un OGM transgénique dans le monde et, dans tous les cas, le responsable est le producteur du colza GT 73 c’est à dire Monsanto Bayer.

AUCUNE COEXISTENCE ENTRE DES CULTURES OGM ET DES CULTURES NON OGM N’EST POSSIBLE !

La contamination, qu’elle se produise par pollinisation, par des repousses ou par la filière agro-industrielle (ports, ensachage, céréales pour le bétail…) est techniquement inévitable si la France continue d’importer en provenance de pays produisant des OGM.

Cette contamination par du colza transgénique s’ajoute au scandale de la commercialisation, par tous les grands groupes semenciers (Monsanto-Bayer, Limagrain, BASF, KWS, RAGT…), de semences OGM issues de nouvelles techniques comme, par exemple, les colzas et les tournesols Clearfield (VRTH, Variété Rendues Tolérantes à un Herbicide de BASF), présentant les mêmes risques environnementaux et de santé publique que le colza GT 73 de Monsanto-Bayer… Ces semences sont aujourd’hui dans les champs et devraient être interdites si l’Etat français respectait la réglementation européenne suite à l’Arrêt de la cour de justice [de l’Union Européenne – ndlr] du 25 juillet 2018.

L’ÉTAT, BIEN PLUS EFFICACE POUR CONTENIR L’INFORMATION QUE POUR CONTENIR LES OGM !

En ne se donnant que de faibles moyens de prévention, en communiquant tardivement sur la récente contamination du colza puis en utilisant une communication mensongère sur sa soi-disant maîtrise de la situation, l’Etat est, lui aussi, gravement responsable des conséquences de cette dissémination.

C’EST POURQUOI NOUS EXIGEONS :

  • Une véritable transparence sur toutes les contaminations par les OGM !
  • L’arrêt des importations de semences en provenance de pays producteurs d’OGM.
  • L’arrêt des importations de céréales OGM, quelle que soit leur destination (alimentation animale et humaine, agro-carburants…)
  • L’interdiction de la culture des VrTH. (variétés mutées rendues tolérantes aux herbicides)

POUR une agriculture respectueuse de tout le vivant!

– Collectif des Faucheurs Volontaires –

Print Friendly, PDF & Email

Publié par La Rédaction du Clairon de l'Atax

Laisser un commentaire