Vive la République !

la seule source de légitimité qui vaille : celle que confère le peuple. Bien sûr, roi, empereurs, dictateurs ont eu besoin de son soutien, conscient ou inconscient, parfois spontané souvent suscité. Et le peuple, reconnaissons-le a quant à lui et malheureusement, besoin d'idoles qui lui redonnent cette couleur rare : l’espoir...

Guillaume 3 d’Angleterre Image par David Mark de Pixabay

Américains, l’Egalité
Vous proclame aujourd’hui nos frères,
Vous aviez à la Liberté
Les mêmes droits héréditaires.
Vous êtes noirs, mais le bon sens
Repousse un préjugé funeste…
Seriez-vous moins intéressants,
Aux yeux des Républicains blancs
La couleur tombe, et l’homme reste.

(Marc Ogeret,  La liberté des nègres)

J’étais parti pour cette chronique immodeste, sur un coup de gueule contre France 2. J’ai cette habitude de bondir sur mon fauteuil quand les informations me font l’effet d’un coup de teaser dans le trou de b….. Je suis assez sensible de ce côté-là et franchement j’ai une sainte horreur qu’on me malmène l’intime…

Donc France 2…

Très régulièrement, les infos de cette chaîne publique nous abreuvent de niaiseries royalisantes (ce n’est pas français, je sais, mais ça me plait) pour ne pas dire purement royalistes.
Il y a tout d’abord les émissions prétendument historiques de l’inénarrable Stéphane Bern, tous les lundis, qui nous vantent les mérites de telle marquise ou de telle archiduchesse, allègrement guillotinée pendant les débordements inexcusables (sic) de la Révolution Française, archiduchesse qui n’avait même pas pris le temps de faire sécher ses chaussettes, l’imbécile…
Ou encore de cette fille de Louis XVI qui dut, la malheureuse, passer une grande partie de sa vie en exil, en Autriche dans le pauvre petit château de Prague, elle qui fut, pauvrette, échangée par les révolutionnaires contre des prisonniers français, et qui est connue sous le doux sobriquet de Madame Royale.

Je dis prétendument historiques car au-delà du fait qu’elles n’ont bien entendu aucune valeur scientifique (si Stéphane Bern était un historien ça se saurait, tout de même…), elles ne racontent, ces émissions, que les exploits douteux des emperruqués grand siècle, dont la légitimité est tout aussi douteuse.

Exploits aussi parfois, soyons juste, de ces « assassins de République » qui la transformèrent en empire, en 1804 pour le premier et en 1852 pour le second, et qui comme rois, nobles et empereurs ont puisé leur légitimité dans la force, l’argent, l’ignorance, la croyance (la superstition ?…) et ses armes principales : la religion et ses soldats « ensoutanés »

Rarement, bien sûr, dans la seule source de légitimité qui vaille : celle que confère le peuple. Bien sûr, roi, empereurs, dictateurs ont eu besoin de son soutien, conscient ou inconscient, parfois spontané souvent suscité. 
Et le peuple, reconnaissons-le a quant à lui et malheureusement, besoin d’idoles qui lui redonnent cette couleur rare : l’espoir.

Couleur pourpre d’un incendie (merci M. Lemaître) qui une fois éteint, laisse sèches noires, calcinées, mortes, toutes les illusions qu’elles ont générées.
(« Il n’est pas de dictature sans la collaboration initiale du peuple qui la subira. Il ne se donne pas lucidement, mais parce qu’il est traumatisé, et en désarroi, et que la dictature représente un espoir » In : Nouvelle histoire de Vichy, Michèle Cointet, Edition Fayard, 2011)

Quand le Bern ne suffit pas, on lui enjoint le Deutsch (Lorànt) acteur et historien « patenté » (sic) (pas tenté par la République, ça va de soi), royaliste bon teint, soutien du comte de Paris, prétendant orléaniste au trône de France…

Qu’on me comprenne bien : que Bern et Deutsch soient royalistes me laisse de marbre, c’est leur affaire, ils en ont le droit comme j’ai celui de préférer 1789, 1792, 1830, 1848, 1870 (La Commune), accessoirement 1870 (La IIIe République), etc…
Qu’ils défendent leurs idées non plus, bien évidemment. Je préfère quant à moi fêter le 21 janvier (1)… chacun son truc comme dit l’autre.

Revenons donc à France 2.

Et à ses reportages réguliers sur la Reine d’Angleterre, ses exploits pendant la guerre, ses discours pendant la pandémie, et, dernier en date, les secrets de son sacre. Dont on n’a absolument rien à f…

Le tout régulièrement à l’heure du journal télévisé…
Franchement, en quoi cela est-il important en matière d’infos ? Si quelqu’un à la réponse, merci de me la communiquer j’aurais l’air moins idiot.

Pour couronner le tout (pourquoi pas ?), de temps en temps, quelques images tremblotantes de la famille du tsar de toutes les Russies, Nicolas II, sauvagement fusillée par des bolchéviques au couteau entre les dents, assoiffés de sang, dégoulinants de haine, sur laquelle nous sommes invités à verser quelques larmes…

J’avoue en avoir plein le dos, plein le cerveau et je veux rester poli… On me rétorquera et on aura raison, « change de chaîne, idiot ! »
Je le fais très souvent… je me rue sur France-info, accro que je suis à l’écoute des informations du monde (mon ancien métier n’y est pas étranger…). Bien sur je me re-farcis les mêmes inepties « royalisantes », mais elles sont noyées dans le fatras des autres nouvelles et passent plus inaperçues.

Comme du reste, passent inaperçues les informations concernant les divers scandales de la cour d’Espagne et de la famille Bourbon (faut-il le rappeler descendants de Louis XIV) et dont la légitimité est encore plus douteuse que partout ailleurs, puisqu’elle fut remise sur le trône par Franco après 40 années de dictature féroce, à l’ombre et à l’abri de laquelle Juan-Carlos a douillettement grandi avec le sourire, tandis que des républicains construisaient le « Valle de Los Caidos », pourrissaient dans des cellules ou des camps, étaient fusillés par la Guardia Civil ou assassinés par « Billy el Niño » (2), ou tentaient de poursuivre leur combat depuis l’exil…

Scandales ? Une paille !

  • Juan-Carlos : détournement et blanchiment d’argent (à peine 100 millions de dollars), dons de quelques millions à sa maîtresse Corinna
  • Felipe son fils : renoncement à l’héritage de son papa, mais larges applaudissements au patron de la Garde Civile (si vile…) soutien avoué de Vox (parti franquiste).
  • Enrichissement fabuleux de toute la famille depuis l’accession au trône
  • Laetizia, épouse de Felipe VI : son père cachait cette fortune…

Et « last but not least » comme on dit vulgairement à Buckingham Palace, les propos de Louis XX, [mais oui, il existe, il s’agit de Louis Alfonse de Bourbon (Luis Alfonso de Bourbon) descendant de Louis Capet (XVI) et arrière-petit-fils de… Franco].
Des propos, donc, tenus lors des manifestations aux USA après l’assassinat de Georges Floyd.
Des manifestants ont en effet coupé la main (décidément le bonhomme n’a pas de chance, il part en morceau…) de la statue de son ancêtre installée à Louisville (et qui fut un temps, érigée à Montpellier, mais oui mon prince…).

Pas un mot bien entendu pour le « nègre » assassiné. Un descendant d’esclave, n’est pas digne d’une parole de roi.
Mais en revanche un tweet qui dit : « En ma qualité d’héritier de Louis XVI et défenseur de sa mémoire, j’espère que le mal sera réparé, et la statue restaurée. Je remercie par avance, les autorités pour les mesures qu’elles prendront à ce sujet… »
Quand je dis à ce « sujet », bien sûr, je ne parle pas du Roi, faut pas exagérer… le roi n’en est pas un… (In : Ridicule, film de Patrice Leconte)

Autant d’informations parues dans Le Monde, la Tribune de Genève, l’Express, Le Soir à Bruxelles, Paris-Match etc., et même le très gauchiste Point de Vue ! …

Mais je devais regarder ailleurs quand la chaîne publique en a parlé…

Je reprécise et j’insiste, je ne suis pas partisan de la peine de mort, loin s’en faut, mais parfois, je pense qu’il y a des coups de hache qui se perdent…
Contrairement à ce que pourrait laisser penser l’épigraphe de ce modeste écrit, je ne suis pas anarchiste, même si j’ai de la sympathie pour leur utopie, je suis plutôt marxiste (et je m’en vante, même si trop souvent, la tendance Groucho peut prendre le dessus chez moi…).
Mais j’avoue que parfois l’envie me prend de chanter avec Marc Ogeret :

Aristocrate, te voilà donc tondu
Le Champ-de-Mars, te fout la pelle au cul
Aristocrate, te voilà confondu (bis)

Tout’s vos noirceurs, et vos projets tissus
A la nation, ils pendent tous au cul
Aristocrate, te voilà donc foutu (bis)

Artistocrat’s, vous voilà dans l’bahut
J’bais’rons vos femm’s, et vous serez cocus
Aristocrates, je vous vois tous cornus (Bis)

Sacré mill’ foutre, il faut vous entraîner
A la lanterne, pour vous y accrocher
Aristocrate, c’est vous récompenser (Bis)

Aristocrat’s, il vous faut un repos
Le sein du diable, sera votre tombeau
Aristocrat’s, il vous faut un repos (Bis)

Buvons, mes frères, à la fédération
Le bon temps, avec notre union
Buvons mes frères, à toute la nation (Bis)

(Tombeau des aristocrates, auteur anonyme, interprète Marc Ogeret)

Et de changer de chaîne… Tiens, je vais mettre BFM, pour voir…

Syl pour le Clairon de l’Atax le 15/06/2020

  • 1793 Date de la disparition tragique de Louis Capet par séparation de la tête et du corps (grâce à l’invention du bon docteur Guillotin), après sa condamnation à mort par la Convention. (Je tiens à préciser que je suis bien entendu contre la peine de mort et qu’en l’espèce il s’agit pour moi du symbole et non de l’acte lui-même)
  • Policier de la redoutable brigade « Politico-social » franquiste, chargé de pourchasser les opposants, de les torturer ou de les assassiner en tout impunité et qui vient de mourir avec les honneurs…
Print Friendly, PDF & Email
0

Laisser un commentaire