La chronique d’Oncle Jef

Depuis le 23 mai 2019, la présentation est modifiée. Tous les articles sont désormais affichés dans la liste ci-dessous, dans l’ordre chronologique décroissant. Vous pouvez, pour l’instant, sélectionner ceux d’une édition en particulier. Ultérieurement, d’autres filtres vous seront proposés.

Quels rapports au travail ?

(Travailleur image Free-photo de Pixaba C’est à partir d’une question d’actualité, les retraites, sujet qui nous concerne tous, maintenant ou plus tard que j’aborderai la question du travail dans notre société. En avril 2018, j’avais déjà abordé ce sujet dans une chronique du Clairon intitulée « La retraite mal traitée et des retraités maltraités »… en énumérant les mesures politiques prises depuis 30 ans, pour arriver à la situation actuelle. En septembre 2018, j’ai repris ce thème dans une autre chronique intitulée « Organiser une retraite dégressive », en proposant d’autres paramètres de réflexion que ceux uniquement comptables pris en compte depuis plus de 30 ans, à savoir l’âge, le niveau de pension, le taux de cotisation, le nombre d’années cotisées etc., mais qui ... Lire la suite

L’arnaque des privatisations.

Image par Gerd Altmann de Pixabay À la sortie de la guerre 39/45, les représentants des organisations de résistance, des centrales syndicales et des partis ou tendances politiques sont groupés au sein du CNR. Ils écrivent tout d’abord un plan d’action immédiate face à la destruction de la Nation et sa libération. Puis disent les mesures à appliquer dès la libération du territoire afin de promouvoir les réformes indispensables. (1) Souvenons-nous de quelques termes de leur programme intitulé «les jours heureux», qui ne manqueraient pas d’avoir un écho aujourd’hui : «l’instauration d’une véritable démocratie sociale», «L’éviction des grandes féodalités économiques et financières», «Assurer la subordination des intérêts particuliers à l’intérêt général», «Retour à la nation des grands moyens de production, ... Lire la suite

Les taux d’intérêt bas : un risque de crise ?

On peut actuellement s’étonner et s’interroger sur les taux d’intérêt faibles, nuls et même négatifs pratiqués par les banques. Aux USA, ils sont de + 1,7%, et nuls au Japon. En France, l’État emprunterait à un taux de – 0,5%, alors que normalement, les taux d’intérêt devraient être à peu près égaux au taux de croissance. (Image par Capri23auto de Pixabay) Pour essayer de comprendre cette politique de taux faibles ou nuls, considérons les éléments du PIB (Produit Intérieur Brut), lui-même composé de la somme des plus-values réalisées en France en un an, puis ventilé entre les revenus du travail et ceux du capital. Dans les années 1980, le PIB est constitué pour 70% des revenus du travail (salaires, cotisations ... Lire la suite