Un monde plus grand

France – 1h40 – 2019
Un film de Fabienne Berthaud avec Cécile de France, Narantsetseg Dash, Tserendarizav Dashnyam

 

Corine, très affectée par la mort de Paul, son mari,  a du mal à surmonter cette perte. Elle va partir pour des raisons professionnelles en Mongolie enregistrer des chants traditionnels.

A cette occasion , elle va rencontrer la chamane Oyun qui découvre qu’elle a un don et qu’il faut qu’elle se forme aux traditions chamaniques.
D’abord très rétive à cette idée, Corine revient en France mais elle doit se rendre à l’évidence, elle doit entamer le long cheminement de l’initiation. Ce sera pour elle une découverte et la fin de son deuil éprouvant.

Le film retrace le parcours de Corine Sombrun qui a été initiée au chamanisme par les Tsaatans pendant un long séjour en Mongolie. Elle va être formée aux rituels et techniques de transe.
Depuis 2006, elle collabore avec des chercheurs pour comprendre les mécanismes cérébraux liés à ces états de transe. C’est la première étude qui a été faite sur la transe chamanique mongole.

En 2015, elle met en place un programme de recherche pour induire la transe par la seule volonté démontrant par là même que celle-ci n’est pas un don réservé aux seuls chamans mais un potentiel de tout cerveau humain. De nouveaux protocoles sont en cours au CHU de Liège pour comprendre les mécanismes et les applications thérapeutiques liés à ce potentiel nommé « transe cognitive ».

Cécile de France campe une Corine avec humour, réalisme et humanité. On la sent forte, équilibrée mais en même temps fragilisée par son deuil. Loin d’être un documentaire, ce film ouvre des perspectives sur des horizons inconnus comme les steppes mongoles et encore à ce jour inexpliquées.
Que nous ayons des ressources insoupçonnées ne peut nous étonner qu’à moitié et il serait tentant de vivre ces expériences pour essayer d’aller vers « un monde plus grand ».

Patricia Renaud pour le Clairon de l’Atax le 21/11/2019

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire