Nucléaire – Chronique d’un désastre annoncé

Cette page regroupe l'ensemble des articles portant sur le thème "Nucléaire - Chronique d'un Désastre Annoncé", diffusés par le Clairon. Actuellement, seuls figurent les articles parus depuis Avril 2017, date de la mise en place de la nouvelle formule du Clairon. Avec le temps, nous l'enrichirons des articles parus dans la formule précédente.

Les articles sont affichés dans l'ordre chronologique croissant de parution.

Bataille pour le nucléaire, l’Etat Macron et Orano aux avant-postes…

Bataille pour le nucléaire, l’Etat Macron et Orano aux avant-postes…

La communication d’E. Macron et d’ORANO utilise ainsi la vieille ficelle qui consiste à fabriquer une « preuve » en isolant un argument du contexte général dans lequel il est produit. L’idée, pour faire la promotion du nucléaire auprès de l’opinion, c’est d’utiliser l’argument de la faible émission de CO² en paravent pour masquer tout le reste ... Lire la suite
Le gouvernement apporte des précisions en matière de nucléaire civil

Le gouvernement apporte des précisions en matière de nucléaire civil

Le projet de programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE) élaboré  par le gouvernement est en fin de processus de consultation. Le gouvernement a apporté des précisions quant à l’évolution du parc nucléaire français. Fermeture de réacteurs : 14 réacteurs devraient être fermés pour réaliser l’objectif de la PPE d’une part de  50% de nucléaire dans la production d’électricité en 2035.  Ces fermetures répondraient à 2 principes. Le 1er principe retenu par le gouvernement c’est que les réacteurs ferment à leur 5ème visite décennale, donc après 50 ans de fonctionnement. Cela répartirait les arrêts entre 2029 et 2035. (Ndlr : Les réacteurs étant alors amortis au plan comptable EDF ne devrait pas pouvoir refaire le coup de Fessenheim et demander une indemnisation) Ce principe impliquerait la fermeture de 2 réacteurs / an entre 2030 et 2035, ce qui pose de nombreux problèmes techniques, financiers et d’impacts sur l’emploi local, sans compter les répercussions politiques. Il pourrait cependant y avoir anticipation de fermetures pour pouvoir les étaler sur un temps plus long, après expertise de la CRE et de RTE… Le 2ème  principe viserait à ménager l’environnement socioéconomique des centrales. Ainsi les fermetures de réacteurs devraient dans la mesure du possible éviter la fermeture complète des sites. Elles doivent donc cibler des sites qui comportent 4 réacteurs ou plus. C’est pourquoi EDF a proposé au gouvernement d’étudier la mise à l’arrêt de réacteurs sur les sites suivants : Blayais = 2 réacteurs en 2031 & 2033 ; Bugey en 2029 & 2030 ; Chinon en 2034 ; Cruas en ... Lire la suite
Nucléaire : « errare humanum est ; perseverare diabolicum »

Nucléaire : « errare humanum est ; perseverare diabolicum »

La fermeture de la centrale de Fessenheim, arrachée de haute lutte, ne marque nullement le début d'un repli de la filière nucléaire française. Bien au contraire, alors que ce repli se manifeste partout dans le monde, le charme du nucléaire instillé par un influent lobby, semble avoir enchanté Macron et une partie de nos gouvernants, qui malgré la kyrielle d'incidents, de retards et le manque évident de savoir faire, envisagent la construction de 6 nouveaux EPR ... Lire la suite
Electricité nucléaire : sure ?... pas chère ?... propre ?

Electricité nucléaire : sure ?… pas chère ?… propre ?

Il semble indispensable que le public soit informé des éventuels risques encourus par la filière nucléaire en cas de pandémie. La Cour des comptes, dans un rapport remis à la commission des finances du Sénat le 4 mars dernier, constate que les obligations et directives relatives au démantèlement des centrales ne sont pas respectées par les industriels du nucléaire ... Lire la suite
EPR de Flamanville : nouveau retard dans la mise en service. La sûreté des installations nucléaires est remise en cause par la pandémie de Covid-19.

EPR de Flamanville : nouveau retard dans la mise en service. La sûreté des installations nucléaires est remise en cause par la pandémie de Covid-19.

Pendant des années le fléchage des crédits public à favorisé le secteur du nucléaire civil et militaire au détriment du secteur public de la santé. A présent les conséquences imprévues de la pandémie de Coronavirus impactent la filière nucléaire, d’autant plus que les moyens médicaux manquent à présent pour assurer son fonctionnement dans de bonnes conditions, notamment en termes de sûreté ... Lire la suite
L’avenir problématique de la filière nucléaire

L’avenir problématique de la filière nucléaire

«Il demeure une incertitude sur la capacité de la filière nucléaire française (…) à construire de nouveaux réacteurs électronucléaires dans des délais et pour un coût qui demeurent acceptables» Pierre Moscovici, Président de la Cour des comptes ... Lire la suite
Narbonne / Malvési : les associations RUBRESUS et COL.E.R.E ne lâchent rien

Narbonne / Malvési : les associations RUBRESUS et COL.E.R.E ne lâchent rien

RUBRESUS & COL.E.R.E ont déposé un recours en appel envers l’autorisation de l’usine de dioxyde d’uranium NVH RUBRESUS & COL.E.R.E ne lâchent rien. Après les recours ces derniers mois devant la cour administrative d’appel de Marseille à propos de l’arrêté préfectoral d’autorisation de TDN et de l’autorisation du permis de construire, les deux associations viennent de déposer le 17 juillet un recours en appel contre l’autorisation de la production de dioxyde d’uranium à Malvési. Pour rappel, NVH serait la seule usine de production de dioxyde d’uranium pour le combustible MOX plutonium/uranium  en Europe, autorisée sans étude d’impacts, sans enquête publique Encore une fois, c’est grâce à la mobilisation de la population qui a répondu à nos appels en participant généreusement à la cagnotte en cours Helloasso, grâce aux mécènes qui contribuent eux aussi par leur fidèle et déterminant concours, grâce aux opérations solidaires (soirée théâtrale Les Tamaritiens et Vignerons de La Clape). Cependant, c’est financièrement de plus en plus difficile compte tenu des dossiers approfondis constitués par nos avocats. Malgré la qualité et la pertinence indéniables de nos requêtes, le Tribunal administratif de Montpellier a rejeté sans considération plus d’une centaine d’arguments (moyens) établis dans nos recours et a systématiquement répondu en faveur d’Orano et du préfet. L’audience du 10 mars et le jugement ont cependant clairement fait apparaître que le dossier de RUBRESUS & COL.E.R.E était en position la plus favorable pour la suite. Nous pourrions voir dans l’attitude unilatérale des jugements un risque de déséquilibre de la justice ... Lire la suite
Après le Tour de France et grâce au nucléaire la France n’arrête pas de pédaler !

Après le Tour de France et grâce au nucléaire la France n’arrête pas de pédaler !

Chronique d’un désastre annoncé (suite) Pédaleurs-Image par skeeze de Pixabay « Si je devais utiliser une image pour décrire notre situation, ce serait celle d’un cycliste qui, pour ne pas tomber, ne doit pas s’arrêter de pédaler. » Jean Bernard Levy, PDG d’EDF, audition sur le nucléaire à l’Assemblée Nationale, le 7 juin 2018   Quand deviendrons-nous raisonnables ? Dans notre édition précédente, nous annoncions que le gouvernement avait commandé à EDF un plan pour la construction de 6 nouveaux réacteurs de type EPR (1). A l’heure actuelle rien dans le fonctionnement de la filière nucléaire française ne semble justifier une telle décision, les dysfonctionnements techniques et les retards ne sont pas réglés, les incidents se poursuivent, les problèmes financiers ne sont pas résolus. Partout dans le monde, la construction de nouvelles centrales nucléaires se ralentit. Et de nombreux projets sont abandonnés. Chez nos voisins anglais, EDF est engagée dans la construction des 2 EPR d’Hinckley Point C en partenariat avec l‘entreprise chinoise CGN (2). Il s’avère que c’est actuellement le seul projet mis en chantier par le Royaume-Uni, alors qu’au départ il y en avait 6. Ainsi les constructeurs japonais du nucléaire ont jeté l’éponge et ont abandonné : pour Hitachi 2 projets de centrales au pays de Galles et dans l’ouest de l’Angleterre (Wylfa et Oldbury)  ; pour Toshiba un projet avec Engie dans le nord de l’Angleterre. Il reste actuellement 2 autres projets de centrales, menés respectivement par EDF et le Chinois CGN, mais ils se heurtent à des problèmes ... Lire la suite
Nucléaire qui maîtrise quoi ?

Nucléaire qui maîtrise quoi ?

Du chantier de l’EPR de Flamanville conduit par EDF, à celui de la démolition par Orano de l’ancienne usine d’enrichissement d’uranium « Georges Besse » à Pierrelatte, la perte de savoir faire des opérateurs du nucléaire dénoncée par l’ASN, ne semble pas en cours de résorption ... Lire la suite
Sureté nucléaire : un imprévu ? !

Sureté nucléaire : un imprévu ? !

Qu’est-il prévu actuellement pour faire face au risque sismique dans les centrales nucléaires ? ... Lire la suite
Le nucléaire termine l’année en beauté par un feu d’artifice de dysfonctionnements et de turpitudes

Le nucléaire termine l’année en beauté par un feu d’artifice de dysfonctionnements et de turpitudes

Dans la situation actuelle, où la filière nucléaire enchaîne les problèmes techniques et financiers, vouloir la relancer par la construction de nouveaux EPR apparait comme une totale aberration ... Lire la suite
Doutes sur la sûreté des réacteurs nucléaires prolongés au-delà  de 40 ans

Doutes sur la sûreté des réacteurs nucléaires prolongés au-delà de 40 ans

Selon Yves Marignac, un expert indépendant à qui Greenpeace a commandé une étude sur la prolongation de vie au-delà de 40 ans des réacteurs de 900 MW, le compte n’y est pas, car le cahier de charges des travaux nécessaires pour y arriver n’est pas à la hauteur des objectifs annoncés ... Lire la suite
Centrale nucléaire du Tricastin - Des défaillances graves, nombreuses et persistantes

Centrale nucléaire du Tricastin – Des défaillances graves, nombreuses et persistantes

Une étude récente, effectuée à la demande de l'association GreenPeace, met en évidence de nombreuses défaillances constatées à la centrale nucléaire du Tricastin (Drôme), à l'aube de la quatrième visite décennale de l'ASN. Certaines de ces défaillances résultent de l'absence de prise en compte, par EDF, de signalements effectués par l'ASN depuis de nombreuses années. Dans de telles conditions, peut-on sérieusement envisager de prolonger de 10 voire 20 ans la durée d'activité de cette centrale au-delà des 40 ans initialement prévus, comme le souhaite EDF ? ... Lire la suite
Vers un démantèlement d’EDF ?

Vers un démantèlement d’EDF ?

Le -plan Hercule- qui vise à sauver EDF présente dans sa forme actuelle de nombreuses incohérences et de nombreux risques, ce qui peut faire douter de sa réalisation si on se place sur le plan de la raison, mais la situation de la filière nucléaire et de son opérateur EDF sont telles qu’on ne peut pas parier à coup sûr sur une victoire de la raison ... Lire la suite
La fiabilité de la filière nucléaire française ne s’améliore pas !

La fiabilité de la filière nucléaire française ne s’améliore pas !

On pensait que les leçons de la catastrophe de Fukushima avait été retenues. Rien n'est moins sûr 10 ans après ... Lire la suite
Les  WC bouchés du nucléaire français

Les WC bouchés du nucléaire français

En physique, l’énergie est ce qui résulte du changement d’état d’un corps ou d’un système. Ce changement peut exister dans la nature ou être provoqué par l’homme ... Lire la suite
EDF : exit le projet de démantèlement « Hercule », bonjour le « Grand EDF » !

EDF : exit le projet de démantèlement « Hercule », bonjour le « Grand EDF » !

lignes électriques (Image par analogicus de Pixabay) Nous avions expliqué dans notre édition d’avril 2021 que le projet de démantèlement « Hercule » écartelait le gouvernement et particulièrement le ministre des finances entre, d’un côté  les pressions des syndicats et de l’opposition qui rejetaient la séparation d’EDF en 3 unités financièrement autonomes (1) et de l’autre celles de la Commission européenne qui souhaitait la fin du monopole et une ouverture au marché. Il semble que le gouvernement a choisi d’abandonner définitivement son projet de démantèlement. Compte tenu de l’impasse dans laquelle s’enfonçaient les négociations, le ministre des finances Bruno Le Maire semble préparer un nouveau projet dont la principale caractéristique serait de préserver l’intégrité du groupe EDF. Ce groupe énergétique européen, qui est aussi avec ses 56 réacteurs le premier opérateur nucléaire du monde, conserverait la possibilité, dans le nouveau projet déjà baptisé « Grand EDF » (2) mais pas encore finalisé, de faire circuler les flux financiers et les salariés entre les différentes entités du groupe. Cela peut constituer un bien, compte tenu de la situation du groupe EDF, particulièrement endetté en raison des errements et dysfonctionnements liées à son activité nucléaire. Il reste que le besoin de financements reste crucial pour le groupe EDF et si celui-ci ne peut pas trouver de financements privés, il faudra y injecter des financements publics, d’autant plus qu’aux sommes colossales nécessaires à la mise à niveau et au développement du secteur nucléaire voulu par le gouvernement, il faudra ajouter des capacités de ... Lire la suite
Le nucléaire c’est la solution…sur le papier… mais dans la vraie vie ?

Le nucléaire c’est la solution…sur le papier… mais dans la vraie vie ?

L’incident de l'EPR chinois de Taishan qui s’est produit dans un pays à gouvernance autoritaire, appelle nos « premiers de cordée » à plus de modestie : il témoigne que les déboires du nucléaire français n'est pas imputable au fonctionnement démocratique de nos institutions ... Lire la suite
Avenir de la filière nucléaire française : des décisions sont à prendre

Avenir de la filière nucléaire française : des décisions sont à prendre

Lors de la présentation de son bilan de l’année 2020, le jeudi 27 mai dernier, l’ASN (Autorité de sûreté nucléaire) a alerté les élus de l’Office Parlementaire d’Évaluation des Choix Scientifiques et Technologique (OPECST) sur la nécessité de prendre rapidement certaines décisions stratégiques sur l’avenir de la filière nucléaire française. Centrale nucléaire Image par Stefan Kuhn de Pixabay La question du prolongement de vie des centrales d’EDF Selon Bernard Doroszczuk, l’ASN a donné son accord pour le prolongement de vie au delà des 40 ans pour 32 réacteurs de 900 mégawatts après évaluation par l’ASN, mais les moyens dont dispose actuellement la filière nucléaire française semblent insuffisants pour réaliser cette opération dans des délais respectueux de la règlementation. Rappelons qu’au bout de 40 ans, les réacteurs doivent subir une visite décennale sous le contrôle de l’ASN qui définit les travaux à réaliser. Or 4 visites décenales seront réalisées en 2021 et les travaux qui en découleront mobiliseront l’ensemble de la filière. Les travaux de génie civil seront multipliés par 3 et ceux de mécanique par 6, alors que les retards et problèmes de soudure de l’EPR de Flamanville révèlent une perte de compétence de certains acteurs. Le grand carénage des réacteurs de 900 MW ne pourra être fait dans des conditions et délais satisfaisants, au vu des moyens actuellement disponibles. La situation est d’autant plus complexe que les cuves de ces réacteurs de 900 MW présentent des signes de dégradation qui, selon B. Doroszczuk, ne permettraient pas de prolonger leur ... Lire la suite
Filière des EPR : EDF ne lâche rien

Filière des EPR : EDF ne lâche rien

Si E. Macron est réélu en avril 2022, c'est tout bon pour le projet de 6 nouveaux EPR en France ... Lire la suite