La Chronique d’Oncle Jef

Depuis le 23 mai 2019, la présentation est modifiée. Tous les articles sont désormais affichés dans la liste ci-dessous, dans l’ordre chronologique décroissant. Vous pouvez, pour l’instant, sélectionner ceux d’une édition en particulier. Ultérieurement, d’autres filtres vous seront proposés.

Attention Macron : le feu couve encore !

Le Titanic réputé insubmersible en train de sombrer Pendant la période que l’on a appelé les « trente glorieuses », le bien-être a augmenté, des emplois ont été créés, les inégalités ont été réduites… Nous avons été « biberonnés » à la croissance. Mais depuis le passage du libéralisme au néolibéralisme, dans les années 1970/80, on constate que la croissance débouche sur la réduction du bien-être, la destruction d’emplois, l’accélération des inégalités. Les plus anciens diraient, à l’instar de Fernand Reynaud : « Y comme un défaut ! » Depuis 2007, nous avons subi Nicolas Sarkozy qui n’a pas été réélu, François Hollande qui n’a pas pu se représenter, et nous avons pu nous demander récemment au plus fort du mouvement des gilets jaunes, si Emmanuel Macron parviendrait ... Lire la suite

Du « halo » de chômage aux emplois d’utilité sociale

Le taux de chômage serait actuellement ramené à 8,8 % de la population active. Nos dirigeants, prudents (ou manipulateurs) évoquent le terme poétique de « halo de chômage »… Jolie métaphore ! « Halo de chômage » ou « zone grise », qu’en est-il exactement ? Selon E.Macron le 16/09/2018 : pour trouver un emploi il suffirait de traverser la rue… Depuis plus de 30 ans, le chômage est le premier sujet d’inquiétude pour les Français… Notre société en est malade. Comme aurait dit La Fontaine dans les animaux malades de la peste : « Ils ne mourraient pas tous, mais tous étaient frappés »… Les demandeurs d’emploi bien sûr, mais aussi les personnes en emploi. Quelle famille n’est pas, directement ou indirectement, hier aujourd’hui ou demain, concernée ? Une telle situation ... Lire la suite

Émancipation ou manipulation de l’individu ?

D’un point de vue étymologique, le mot émanciper vient du latin « émancipare », de « manus » main, « cipare » prendre la main et « e » privatif, refus de prendre la main. Le Larousse dit qu’émanciper signifie s’affranchir d’une autorité, d’une domination, d’une tutelle, d’une servitude, d’une entrave, d’une contrainte morale ou intellectuelle, d’un pré-jugé. L’émancipation est donc l’un des éléments moteurs de la transformation de la société, elle permet donc de se libérer, de devenir indépendant, libre De même lorsqu’on recherche les origines du mot la manipulation, il vient aussi de « manus » et de « manipulus »,  pris dans son  sens concret c’est tenir un objet dans ses mains pour une utilisation, et dans son sens abstrait c’est ... Lire la suite

Petite histoire de l’Union Européenne

En mai, nous allons voter pour élire nos députés européens. J’ai pensé qu’une « petite histoire de l’UE » pourrait contribuer à éclairer certains lecteurs en évoquant le déroulement des faits qui aboutissent aux conditions très particulières du vote de juin  prochain. Je dis très particulières, car ces élections européennes sont annoncées comme devant battre des records d’abstention… sauf si un enjeu national venait mobiliser l’électorat ! Ce sera peut-être le cas avec une mobilisation du mouvement des « gilets jaunes » ou l’expression d’une certaine détestation d’E. Macron. Ne prétendant pas être historien j’ai simplement essayé de réunir chronologiquement quelques faits notables qui peuvent, me semble-t-il, donner une vision  sur l’UE qui n’est pas automatiquement  l’Europe ! Comment s’est ... Lire la suite

Du « pognon de dingues » au capitalocide !

David Rockfeller (Photo : le Cercle des Libéraux)  « Quelque chose doit remplacer les gouvernements, et le pouvoir privé me semble l’entité adéquate pour le faire.»                                David Rockfeller au magazine Newsweek, 1er février 1999             Ainsi, le pays serait endetté, nous payerions trop d’impôts et de « charges » ! Les  protections sociales, comme le bien commun, coûteraient « un pognon de dingues ». En conséquence, notre budget national serait « déséquilibré », ce qui justifierait des plans d’austérité… lesquels nous étouffent et nous endettent pour le bonheur des banquiers mais pour notre malheur. Au point qu’actuellement le service de la dette approcherait le budget de l’Éducation nationale ! À longueur d’antennes, de journaux, on essaye de nous culpabiliser, nous subissons une intox quasi quotidienne… Nous serions trop ... Lire la suite

Du coup d’État 2017 au plébiscite de 2019

Marc Bloch disait « De l’ignorance du passé nait l’incompréhension du présent ». Pour ma part je rajouterai « et de l’avenir ».             De plus en plus de personnes en prennent conscience : en 2017, nous avons vécu un coup d’État. Il a été fomenté dans l’entourage de F. Hollande au sein d’une sorte de clan  constitué à la base de JP Jouyet, J. Attali, A. Minc que l’on pourrait élargir à quelques personnalités politiques, tous au service de la cause néolibérale, atlantiste et européiste, allant de Cohn-Bendit à Bayrou en passant par certains caciques du PS (ceux que les communistes nommaient les « sociaux-traites »), sans oublier nos 10 milliardaires (Bouygues, Xavier Niel, Dassault, Bernard Arnault, Bolloré, Pierre Bergé, Patrick Drahi, François Pinault, Matthieu Pigasse et ... Lire la suite

Le bonheur ? Peut-être…

Qu’en est-il du bonheur dans notre société ? Peut-on être heureux dans une société anxiogène, stressée, où certains considèrent l’effondrement de notre humanité comme proche ? Je pense souvent à la phrase de Jacques Prévert : « Soyons heureux ne serait-ce que pour donner l’exemple ! ». C’est ce questionnement qui m’a amené à écrire cette chronique.             Au fond de nous, nous aspirons tous au bonheur… L’article 1° de la Constitution de la première République française postule que « Le but de la société est le bonheur commun ». Les États-Uniens, mais pas seulement, ont inscrit le « droit au  bonheur » dans leur constitution. Mais de quel droit une personne, une société, peuvent-elles s’arroger le pouvoir de m’imposer cette injonction normative d’être heureux ? Dès qu’une personne, ou à ... Lire la suite

Du néolibéralisme à l’ordolibéralisme

Un monde d’incompréhension semble s’être créé entre les « gilets jaunes », qui interpellent notre société et nos élites ou supposées telles, des gens réputés intelligents et avertis, qui ne comprennent pas… Essayons de réfléchir aux conséquences possibles de cette situation. Alors que l’on évoque la « crise » depuis plus de 35 années, s’est créé un système unique, comparable à une « démocrature », qui accrédite l’idée qu’il n’y a pas d’autre issue en dehors d’une intensification des politiques d’austérité. Dès lors, tous les partis de gouvernement doivent s’inscrire dans cette vision et éventuellement s’affronter sur des points secondaires. Tout ceci sous la houlette des USA, avec le risque de sanctions des institutions privées (banques) ou publiques (Europe, FMI, ... Lire la suite

La Guerre des revenus du travail

E. Philippe & E. Macron (image France Inter) Le Premier Ministre E. Philippe multiplie des déclarations sur le travail : « le travail doit payer … Donc il faut valoriser, mieux rémunérer le travail. Dès le 1er septembre 2019, les cotisations salariales sur les heures supplémentaires seront supprimées pour tous les salariés, dans le privé comme dans le public ». Et voici que des benêts pensent que s’ils payeront moins de « charges », ils auront un peu plus de pouvoir d’achat. Ils n’ont pas compris que moins de cotisations sociales, c’est aussi moins de protection santé, moins de prestations sociales, moins de retraites, etc. Le salaire net vous fait vivre le mois en cours. Le salaire brut vous fait vivre toute la vie ! Baisser les ... Lire la suite

Colibri, y es-tu ?

« Un jour, dit la légende, il y eut un immense incendie de forêt. Tous les animaux terrifiés et atterrés observaient, impuissants, le désastre. Seul le petit colibri s’active, allant chercher quelques gouttes d’eau dans son bec pour les jeter sur le feu. Au bout d’un moment, le tatou, agacé par ses agissements dérisoires, lui dit : « Colibri ! Tu n’es pas fou ? Tu crois que c’est avec ces gouttes d’eau que tu vas éteindre le feu ? » « Je le sais, répond le colibri, mais je fais ma part » Colibri : le seul oiseau capable de faire « marche arrière » C’est, paraît-il, la « légende amérindienne » que Pierre Rabhi nous raconte depuis une bonne vingtaine ... Lire la suite
Loading...