Chine, retiens ton souffle

Editions Liana Levi, traduction Adelaïde Pralon 256 pages

L’auteur : Qiu Xiaolong né à Shanghai en 1953, installé aux USA après Tian’anmen , auteur d’une série policière mettant en scène l’Inspecteur Chen.

Pitch rapide : l’inspecteur Chen travaille avec son fidèle collègue, l’inspecteur Yu, sur une série de meurtres commis au petit matin dans des conditions bizarres… La pollution atmosphérique plonge la ville, Shanghai, dans un brouillard permanent qui met à mal la santé de la population, mais pas celle des autorités qui savent se mettre à l’abri. La présence d’un masque à proximité des victimes finit par les mettre sur une piste. En même temps, l’inspecteur Chen va devoir répondre favorablement au camarade Zhao – autrefois au contrôle de la discipline – qui lui confie une mission au sujet d’un groupe d’activistes en passe de mener une action spectaculaire afin d’éveiller les esprits aux dangers de la pollution atmosphérique. Pour toutes sortes de raisons, l’inspecteur Chen va prendre la tâche très au sérieux.

Le style est agréable, fluide et le suspens bien mené. L’inspecteur est un poète. On y découvre aussi quelques arcanes d’un système de fer : sécurité, surveillance et maintien de l’ordre public envahissent la vie de manière oppressante. Idéal pour convaincre qu’on ne veut pas de cette vie là. Enfin, en tous cas, pas moi !

Jacqueline Lopez pour le Clairon de l’Atax le 25/05/2020

Print Friendly, PDF & Email
0

Publié par La Rédaction du Clairon de l'Atax

Laisser un commentaire