Une soupe pour les sombres soirs d’hiver

C’est encore l’hiver : la nuit tombe vite et le couvre feu n’arrange pas le moral ! Alors pourquoi ne pas se réjouir l’âme et l’estomac : les 2 communiquent n’en déplaise aux  ascètes grincheux ! C’est le moment de déguster une bonne soupe aux légumes, par exemple une des soupes préférées de Catherine. Voici sa recette de la

SOUPE AUX ÉPINARDS ET TOPINAMBOURS

 

Image H.R.

Ingrédients 

500gr d’épinards cuits

1 petit oignon

3 gousses d’ail

3 topinambours

sel, poivre

Préparation :

Faire revenir l’oignon et l’ail finement coupés dans un mélange huile et beurre (ou huile exclusivement)

Rajouter les épinards et les topinambours épluchés et coupés en petits morceaux

Porter à ébullition ¾ l d’eau et mouiller les légumes en rajoutant  un cube de bouillon de poule

Ajouter les épices selon votre goût et fantaisie : curry, muscade, curcuma, cumin, et sel, poivre….

Laisser mijoter 15 mn environ

Passer le mélange au blender

***pour ma part avant de servir ai versé 2 c à soupe de crème d’avoine (à la place de la crème classique ; on peut utiliser d’autres crèmes végétales : amande, coco, soja, riz…)

Bon Appétit !

 

Ah le topinambour ! Comme la pomme de terre, il nous vient d’Amérique du sud, mais en France on l’a mangé plus tôt que la patate ! Ah quel goût, quelle suavité ! Le topinambour est un met délicat ! Seulement voilà en 1865, un type nommé Parmentier a voulu faire son intéressant auprès de l’ambianceuse de l’époque, une certaine Marie Antoinette, épouse de roi, et lui a servi un repas complet à base de patates. Évidemment après ça, tous les snobs se sont mis à la patate, et puis le peuple et c’est comme ça que le beau, le brave, le subtil topinambour a été délaissé ! Mais pas partout : certains musicologues vous diront, qu’après de longues et délicates recherches, ils ont acquis la certitude que les concertos réalisés par Jean Sébastien Bach en 1721, sur commande du Margrave de Brandebourg, lequel était fou de topinambours, étaient à l’origine intitulés : Concertos Topinambourgeois. C’est à cause d’une erreur de transcription faite par le bibliothécaire alcoolique de ce même Margrave que le titre a été changé en Concertos Brandebourgeois, mais heureusement cela n’a pas affecté les qualités gustatives du topinambour.

Atahualpa Gisselbrecht, musicologue par défaut

Topinambours en parfait état (photo C.B)

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

quinze + quatre =