Narbonne : un manifeste du Théâtre de l’Entresort

En France, plus d’une centaine de théâtres et de lieux culturels, dont le Théâtre-scène nationale de Narbonne, ont été occupés par des professionnels du spectacle vivant, employés à temps plein ou  intermittents, ainsi que par des étudiants et des sympathisants. Cette occupation dénonce la politique actuelle de l’État-Macron : fermetures des lieux culturels, considérés comme non essentiels, diminution des financements publics, notamment des soutiens aux intermittents du spectacle. La réouverture des lieux culturels le 19 mai 2021, accueillie avec soulagement par les professionnels comme par le public, ne résout cependant pas la question de la réduction des moyens alloués par l’État (notamment réforme de l’assurance chômage, statut des intermittents, etc.). C’est ainsi que le mouvement de grève se poursuit dans divers théâtres, face à un gouvernement aux déclarations contradictoires. Il nous a paru nécessaire de publier ce manifeste rédigé par l’équipe du Théâtre de l’Entresort, acteur et créateur culturel essentiel de la Narbonnaise, qui expose avec clarté la situation actuelle du spectacle vivant.

La rédaction du « Clairon »

 

Image Théâtre de l’Entresort

Ça y est, les annonces sont tombées, on dirait bien qu’on se sort du Covid, enfin !… Et cerise sur le gâteau, les Théâtres vont pouvoir ré ouvrir et contenter enfin un public affamé et quasi orphelin (… un peuple sans culture…). J’oserai dire aussi pour permettre enfin aux artistes du spectacle vivant de ré ouvrir leur bouche, leur corps et se remettre enfin au travail, bâillonnés que nous sommes depuis 15 mois ! 15 mois sans pouvoir s’exprimer, 15 mois à se sentir non essentiels ! ça aussi c’est dur dans une vie d’artiste. Alors votre envie de nous revoir, notre envie de partager avec vous montre bien qu’il n’en est rien et que nous n’avons jamais cessé d’être essentiels les uns pour les autres ! Voilà, c’est bien dit, mais … le Théâtre de l’Entresort ne ré ouvrira pas ses portes le 19 mai.

Pourquoi ne pas ré-ouvrir ? Parce-que la réouverture des salles de spectacle, surtout avec les règles de distanciation (nous ne pourrions accueillir que 20 personnes…), ne pourra être supportable que par les grosses structures gavées de subventions et dont le remplissage des salles n’est pas une nécessité (les théâtres d’État, par exemple…). Cette « réouverture » au 19 mai n’est qu’une manœuvre du gouvernement pour étouffer une contestation (l’occupation depuis 2 mois de 104 Théâtres, des manifs partout en France…!) qui dépasse aujourd’hui largement le secteur uniquement culturel. Mais les Médias, bien sûr, n’en parlent pas ! Et nous, nous occupons le Théâtre de Narbonne depuis 4 semaines.
Bien sûr, le public n’attend que çà, la réouverture, et on les comprend ! Mais nous, artistes, nous attendons encore plus sincèrement de pouvoir de nouveau travailler ! Mais pas à n’importe quel prix, pas de réouverture des théâtres sans droits sociaux ! Notre combat, notre revendication, c’est l’abandon pur et simple de cette nouvelle réforme de l’assurance chômage que le gouvernement a entériné il y a deux mois dans l’omerta de la crise sanitaire (mais les Médias, bien sûr, n’en parlent pas !). Une réforme qui va appauvrir encore plus tout le secteur de l’emploi discontinu : intérimaires, saisonniers, extra en hôtellerie, en restauration, petits boulots… et tous celles et ceux qui ne trouvent pas d’emploi à plein temps et doivent se contenter d’enchaîner des périodes de travail, plus ou moins fréquentes, plus ou moins fastes. Comme si c’était un choix de ne bosser que de temps en temps !!! 

Et en attendant, le CAC 40 ne s’est jamais aussi bien porté (+22 % en mars) et Bernard Arnaud vient d’atteindre une fortune personnelle de 152 milliards d’euros (oui, oui, 152 milliards, vous avez bien lu !). Cocorico ! Un français en 2eme place des plus grosses fortunes mondiales, juste après Jeff Bezos, d’Amazon !!! Ça, bien sûr, les Médias en parlent !

Y en a marre ! Excusez-nous, franchement excusez-nous, mais on ne peut pas s’empêcher d’en avoir marre et nous mettrons notre « énergie d’artiste » (gueule ouverte !) au service de cette lutte, sociale enfin, ça fait du bien de retrouver les copains ! « Gare à la revanche quand le peuple s’y mettra ! » était inscrit sur la gigantesque banderole que nous avons déployée du sommet du Théâtre de Narbonne à l’issue de la manif du 1er mai. Car cette situation, ce mépris pour les classes populaires, ne peut plus, ne doit plus durer. C’est pour cette raison que nous continuons à occuper le Théâtre-scène nationale de Narbonne, que l’Entresort ne réouvrira pas ses portes au 19 mai et que nous continuerons la lutte, au niveau national, jusqu’au retrait de cette nouvelle réforme de l’assurance chômage ! Nous ne sommes pas là pour détruire, mais pour préserver ce qui tient encore debout ! Enfin, on essaie…

Excusez-nous, franchement, excusez-nous, mais l’art, la culture, n’est pas un « divertissement » que l’on peut consommer en un click. Pas encore de « Drive » au Théâtre (enfin, pas encore…). A l’Entresort, on n’est pas chez Amazon, nous préférons vous ré-accueillir dans de vrais bonnes conditions, avec chaleur, avec partage, sans masques, sans plaintes surtout, et sans scrupules. 
La lutte sera longue, mais nous allons gagner !
Renseignez-vous, rejoignez-nous, ne nous laissons plus faire !
Et surtout, portez-vous bien, on vous aime, et on a tellement besoin de vous. 

Amitiés,

L’équipe du Théâtre de l’Entresort / Narbonne

www.theatre-entresort.com / 04 68 75 02 73

Et pour info, notre Collectif Odéon11 (qui occupe le Théâtre de Narbonne) : occupation.odeon11@gmail.com

Print Friendly, PDF & Email

Publié par La Rédaction du Clairon de l'Atax

Laisser un commentaire

19 + trois =