Le blocage du rond-point à Port-La-Nouvelle : un lieu de rencontres et d’échanges

Il faut saluer le courage et la persévérance remarquables de ceux qui occupent le rond-point de Port La Nouvelle. Il serait bienvenu et civique de venir les soutenir et pour ceux qui le peuvent de venir prendre un tour de veille.

Cela fait quatre jours que le rond-point de Port-La-Nouvelle, qui permet l’accès à la zone industrielle du port, est bloqué par l’intersyndicale CGT/CFDT/FO/FSU/UNSA, etc., mais aussi par des manifestants non syndiqués qui viennent apporter leur soutien aux actions de rejet du projet de réforme des retraites ourdi par E. Macron, ses affidés et une partie de la droite. Ce blocage qui se fait dans l’ordre et la dignité, démontre aussi qu’une gestion démocratique peut être efficace et constructive, sans qu’il y ait besoin de premier de cordée, d’élite estampillée grande école, ou de conducator, de duce“, de généralissimeou de Présidente

Le blocage du rond-point de Port-La-Nouvelle (photo HR)

Une organisation efficace et une logistique bien rodée

L’occupation du rond-point se fait sur le mode du -3×8- habituel aux travailleurs, mais certains occupants restent bien plus longtemps…Compte tenu de l’importance du site, puisqu’une partie importante du ravitaillement en carburant de l’Aude et des départements voisins y transite, les occupants qui habitent Port-La-Nouvelle et ses environs, sont soutenus par des militants du Grand Narbonne et même, selon leurs disponibilités, de militants de Carcassonne. Le nombre de participants au blocage varie selon les heures et les circonstances. C’est ainsi qu’à partir d’un noyau de base relativement régulier d’une cinquantaine de personnes on peut, selon les moments, atteindre 200, voire 250 soutiens présents sur site.

Rien ne manquait pour faire vivre cette occupation (HR)

Une telle fréquentation, implique un minimum de logistique. Sous des parasols qui offrent une protection minimale contre les aléas météo, les occupants disposent d’un coin pique-nique alimenté par les dons des militants et sympathisants ainsi que d’un coin repos garni de matelas sommaires et de couvertures. Ici et là des sacs plastique en guise de poubelle sont régulièrement ramassés et évacués vers la déchetterie locale. De temps en temps les organisateurs rappellent aux militants diverses règles d’usage qui visent à ce que cette occupation n’ait qu’un impact minimal sur le rond-point et ses abords.

Un dispositif mesuré maintient la présence policière à un niveau raisonnable et des échanges courtois, sans provocations, se font selon les besoins des parties. Question retraites, les fonctionnaires de police n’échappent pas à la réformite macroniste.

 

Un débat où on écoute et où on peut s’exprimer (photo HR)

Un débat démocratique ou chacun peut s’exprimer, syndiqué ou non

A 15h30 une Assemblée générale a eu lieu sur le site. Des opinions diverses, parfois divergentes, se sont exprimées, tant sur l’analyse de la situation que sur la stratégie à suivre. Mais ce moment de débat démocratique, mené sans contrainte ni manipulation, a abouti à un consensus en faveur de la poursuite « sine die » de l’occupation du rond point.
La vie sur le rond point alterne des moments de discussion, surtout lorsque les occupants reçoivent des nouvelles fraiches, des moments de débats en AG,  des fêtes parfois, mais il y a aussi des moments où le temps s’écoule avec lenteur. Le moment le plus dur serait l’attente de la relève à 4 h du matin selon certains témoignages.

Il faut saluer le courage et la persévérance remarquables de ceux qui occupent le rond-point de Port La Nouvelle. Il serait bienvenu et civique de venir les soutenir et pour ceux qui le peuvent de venir prendre un tour de veille.

Un orateur (HR)

 

Hubert Reys pour le Clairon de l’Atax le 19/03/2023

 

 

 

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire