Du côté des énergies : les uns poussent les autres résistent

EnR (Image par seagul de Pixabay)

 

Les énergies renouvelables accélèrent leur développement sans toutefois que cela suffise pour réaliser les objectifs de l’accord de Paris sur le Climat

Selon le cabinet US BloombergNEF spécialisé en énergies et les services du programme pour l’environnement de l’ONU (Unep), 184 gigawatts (GW) d’énergies renouvelables ont été installés en 2019, soit 20 GW de plus qu’en 2018 pour un montant d’investissements équivalent, ce qui signifie que le coup des équipements tend à la baisse.

La capacité mondiale des E renouvelables atteint actuellement 1627 GW pour une production 13, 4 % de l’électricité produite en 2019.
La capacité installée en photovoltaïque en 2019 est de 118 GW ce qui constitue un record, tandis que les investissements en éolien offshore ont augmenté de 19 % (29 Md $ pour 61 Gw d’éoliennes installées en 2019).

A l’horizon 2030, 826 GW de capacités nouvelles en ER sont programmées (hors hydroélectricité)  ce qui reste insuffisanr selon l’Unep et BloombergNF qui estiment à 3000 GW les capacités nécessaire pour tenir les objectifs de l’accord de Paris !

En France selon 2 études de l’ADEME : « Trajectoires d’évolution du mix électrique à l’horizon 2020-2060 » et « Mix électrique 100% renouvelable ? Analyses et optimisations » qui comparent 2 scénarios : l’un basé sur une relance du nucléaire, l’autre sur une sortie progressive du nucléaire les 2 pour un niveau équivalent de consommation :

 

2020 *

2030*

2040*

2050*

2060*

Relance du nucléaire

98

105

97

98

99

Sortie progressive

98

105

93

91

91

* cout en € du MWh mégawatt/heure

Les énergies renouvelables seront rapidement moins chères que le nucléaire ! Alors pourquoi étudierait-on la construction de 6 nouveau EPR ?

Hélas dans la catégorie « Les amis qui nous veulent du bien ! », les actionnaires de Total rejettent lors de l’assemblée générale du  groupe tenue le 29 mai  dernier la « résolution climat » proposée par 11 actionnaires (dont Meeschaert Asset Management, La Banque Postale AM, le Crédit Mutuel AM et Ecofi Investissements, une filiale du Crédit Coopératif).
Cette résolution proposait à Total : « d’aligner ses activités avec les objectifs de l’Accord de Paris
 », elle a été repoussée par 83,20 % des votes exprimés.

Le pdg de Total, Patrick Pouyanné, a rappelé que le cœur de métier de Total était lié au pétrole compte tenu des attentes des clients de l’entreprises, tout juste a-t’il concédé qu’une évolution vers plus d’énergies renouvelables constituait un objectif de diversification pour l’entreprise qui avait « l’ambition d’atteindre l’objectif de la neutralité carbone à l’horizon 2050 ».

La réponse à la crise climatique est loin d’être prioritaire : le business passe avant tout !

Louise B. Velpeau pour le Clairon de l’Atax le 21/06/2020

Print Friendly, PDF & Email
0

Laisser un commentaire