EDF : exit le projet de démantèlement « Hercule », bonjour le « Grand EDF » !

lignes électriques (Image par analogicus de Pixabay)

Nous avions expliqué dans notre édition d’avril 2021 que le projet de démantèlement « Hercule » écartelait le gouvernement et particulièrement le ministre des finances entre, d’un côté  les pressions des syndicats et de l’opposition qui rejetaient la séparation d’EDF en 3 unités financièrement autonomes (1) et de l’autre celles de la Commission européenne qui souhaitait la fin du monopole et une ouverture au marché. Il semble que le gouvernement a choisi d’abandonner définitivement son projet de démantèlement.

Compte tenu de l’impasse dans laquelle s’enfonçaient les négociations, le ministre des finances Bruno Le Maire semble préparer un nouveau projet dont la principale caractéristique serait de préserver l’intégrité du groupe EDF. Ce groupe énergétique européen, qui est aussi avec ses 56 réacteurs le premier opérateur nucléaire du monde, conserverait la possibilité, dans le nouveau projet déjà baptisé « Grand EDF » (2) mais pas encore finalisé, de faire circuler les flux financiers et les salariés entre les différentes entités du groupe. Cela peut constituer un bien, compte tenu de la situation du groupe EDF, particulièrement endetté en raison des errements et dysfonctionnements liées à son activité nucléaire.

Il reste que le besoin de financements reste crucial pour le groupe EDF et si celui-ci ne peut pas trouver de financements privés, il faudra y injecter des financements publics, d’autant plus qu’aux sommes colossales nécessaires à la mise à niveau et au développement du secteur nucléaire voulu par le gouvernement, il faudra ajouter des capacités de financement pour le développement du secteur des énergies renouvelables actuellement en retard par rapport à ses concurrents européens.

Ce nouveau projet « Grand EDF » semble relever d’un pari fait par le gouvernement : s’appuyer sur la pression des syndicats et des oppositions politiques nationales qui sont contre le démantèlement, pour engager un bras de fer avec Bruxelles. Le problème d’EDF reste entier, mais la finalisation du projet et les négociations avec la Commission européenne dureront suffisamment longtemps pour passer la période des élections présidentielle et écarter ainsi le risque d’un mécontentement supplémentaire au sein de l’opinion.

Curly Mac Toole pour le Clairon de l’Atax le 19/05/2021

 

 

 

Print Friendly, PDF & Email
Notes:
  1. https://le-clairon-nouveau.fr/wordpress/blog/2021/04/23/demantelement-dedf-le-plan-hercule-est-mort-non-cest-juste-quil-ne-sappelle-plus-comme-ca/
  2. ndlr: de la « com » avant toute chose !

Laisser un commentaire

15 + trois =