Sous les étoiles de Paris

France – 1h30 – 2020

Un film de Claus Drexel avec Catherine Frot, Mahamadou Yaffa, Jean-Henri Compère.

 

Christine est clocharde (on dit SDF maintenant avec pudeur ! mais cela revient au même) et traîne son barda toute la journée avant de retrouver son repaire sous un pont dans un  abri laissé ouvert pour elle par un employé de la Ville de Paris. Par une nuit neigeuse, elle voit arriver Suli, jeune migrant de 8 ans séparé de sa mère dans les aléas de leur pérégrination. Après l’avoir rejeté, Christine s’émeut et décide  de rechercher sa mère avec lui.

C’est une visite de Paris un peu baroque à laquelle nous convie Claus Drexel qui s’était déjà entraîné à cet exercice avec son documentaire « Au bord du monde  » qui traitait de la situation des sans-abris.
Nous découvrons un Paris bien loin de la Ville Lumière, ce serait plutôt la Cour des Miracles.

Nous allons visiter les bas-fonds de la capitale, du Bois de Boulogne aux couloirs du métro et tunnels non accessibles au public (enfin , c’est ce qu’on dit ! ).
C’est aussi une rencontre violente avec le monde des sans-abris, des migrants et la confrontation avec la police. Nous retrouvons les tentes au canal Saint Martin, les caravanes au Bois de Boulogne, les zombies en tous genres dans les tunnels.
Face à ces sans papiers, Christine rencontre aussi la solidarité et la générosité, elle en vient à considérer Suli comme son fils adoptif et à s’investir pleinement pour qu’il retrouve le sourire et sa maman.

Une Catherine Frot étonnante, sa transformation physique est bluffante et son jeu est comme à l’ordinaire remarquable, Suli lui donne la réplique avec émotion et ce duo déambule à travers la misère.

C’est un joli conte de Noël.

Patricia Renaud pour le Clairon de l’Atax le 15/06/2021

 

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

19 + trois =