Noël sans pain d’épice ? Non jamais !

Noël sans pain d’épice n’est pas Noël ! Son origine se perd dans la nuit des temps : les grecs, ceux-là même qui avaient inventé la démocratie, en faisaient déjà il y a plus de 2500 ans. Il parait qu’ils avaient copié la recette chez les Chinois qui, à l’époque, en fabriquaient avec du vrai miel et de la vraie farine. Ils l’appelaient « mi-kongi » : pain au miel tout simplement.
Bien entendu les alsaciens, toujours à la pointe du progrès culinaire, se mirent à en préparer à partir de la fin du XIII ème siècle, d’abord dans les monastères, puis la population l’adopta au point qu’il se créa une corporation de Maîtres en pain d’épice, une sorte de boulangers spécialisés.

Patricia, qui a vécu longtemps en Alsace et qui s’est réfugiée dans les Alpes par peur de la montée des eaux, nous a transmis cette recette de pain d’épice. C’est Colette, une génie audoise des tartes et gâteaux qui l’a testée, (car au « Clairon » nous réalisons et goûtons toutes les recettes avant de les présenter à nos lecteurs) et le résultat fut merveilleux ! Voici donc la recette du

Lebkueche (pain d’épice en alsacien)

Photo D. Vexenat

Ingrédients :
– 250 g de miel
– 250 g de farine
– 100 g de sucre en poudre
– 1 sachet de levure chimique
– 1 sachet de sucre vanillé
– 1 cuillère à café d’anis vert
– 1 cuillère à café de muscade râpée
– 1 cuillère à café de cannelle en poudre
– 1 cuillère à café de gingembre en poudre
– 1 cuillère à café de quatre épices
– 2 œufs
– 10 cl de lait

Préparation :
Faites chauffer 250 g de miel à la casserole ou au micro-ondes, puis versez-le bien chaud dans un saladier sur 250 g de farine, mélangée à 1 paquet de levure chimique, les deux sucres et 1 cuillère à café de chaque épice : anis vert, muscade râpée, cannelle, gingembre.

En remuant cette préparation avec une cuillère en bois, incorporez petit à petit 2 œufs, puis un peu de lait juste tiède pour amalgamer le tout.

Préchauffez le four à thermostat 5/6 (160°C).

Versez la préparation dans un moule à cake bien beurré et fariné. Enfournez et laissez cuire pendant 1h à 1h15.

Démoulez le pain d’épice lorsqu’il a totalement refroidi. Attendez 24 heures au minimum avant de le déguster.

Il se garde une semaine, enveloppé dans du papier d’aluminium.

MIAM !

Variante pour les fins gourmets !

Catherine vous propose de faire des « Basler Leckerli ». Elle tient la recette de ces bouchées de pains d’épices de sa grand-mère qui la tient de …Bref cette recette de famille a plus de 150 ans elle traverse le temps et plaît toujours autant aux grands et petits !

Photo HR

Ingrédients : 500 gr de miel bien liquide (chauffé éventuellement au bain-marie) ; 300 gr de sucre ; 250 gr d’amandes hachées ; 125 gr de citronat coupé en petits cubes ; idem 125 gr d’orangeat ; ½ verre d’eau ; ½ verre de kirsch ; 7 gr de cannelle ; 3 gr de poudre de clou de girofle ; 1 noix de muscade râpée ; 3 gr de cardamone ; 5 gr de bicarbonate de soude alimentaire ; env. 800 gr de farine (on peut également utiliser un sachet d’épices à pain d’épices toutes prêtes)

Pour le glaçage : sucre glace qu’on délaye avec du kirsch

Préparation : on mélange le miel, le sucre, les amandes, les épices, l’eau, le kirsch, puis la farine et à la fin on rajoute les fruits confits, on malaxe le tout soigneusement et longtemps  (pâte lourde !!) On couvre une tôle allant au four de papier sulfurisé, on y étale la pâte sur 1,5 cm en farinant les mains car ça colle, et on enfourne dans un four préchauffé, cuisson à 140° environ 20 mn. On surveille ; la pâte doit prendre une jolie couleur brun clair.

On sort la tôle du four et aussitôt on badigeonne avec un glaçage au kirsch, on découpe en carrés ou losanges cette pâte, sans attendre, puis on laisse refroidir les gâteaux avant de les démembrer

IMPORTANT : conserver ces gâteaux dans une boîte en fer et les laisser par exemple sur un balcon à l’extérieur recouverts d’un linge pour qu’ils restent bien moelleux , se conservent ainsi très longtemps

Catherine : « Ces petits gâteaux de Noël ont accompagné toute mon enfance ; la recette appartenait à ma Grand-Mère (née en 1890) et qui la tenait de sa famille à Mulhouse et tout le monde connaît la proximité de Mulhouse avec Bâle (Suisse) : ces gâteaux s’appellent « Basler Leckerli » c’est-à-dire « Petites douceurs de Bâle » et leur recette date du XIVe siècle »

Et on peut les mettre dans des petits sachets et les offrir en cadeau !

 

Chiens à Noël-Image par Sven Lachmann de Pixabay

 

 

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

5 × deux =