Éolien flottant : on brûle les étapes et Port La Nouvelle reçoit des cadeaux ?

Ça y est c’est parti : on va être les champions ! C’est ce qu’a annÇoncé le premier ministre Jean Castex en visite le 14 mars à Port La Nouvelle : « La France peut devenir un champion industriel de l’éolien flottant ». il a précisé que des appels d’offre étaient lancés pour les 2 premiers parcs flottants commerciaux en Méditerranée et que de nouveaux dispositifs d’aide pour la filière étaient mis en place.

octopus-(image Rdaut de Pixabay)

On brûle les étapes !

On a appris que l’État avait choisi 2 zones pour implanter ces parcs commerciaux. L’une est située à 22 km au large de la côte Narbonne / Port la Nouvelle, l’autre à une vingtaine de km au large de Fos-sur-Mer. Chacune des zones de 50km² auront une capacité de production de 250 MW avec une extension possible à 150 km² pour une puissance future de 750 MW chacune.

Cette décision aurait été prise en janvier 2022 en « extrapolant » les conclusions du débat public EOS, où aucune zone préférentielle n’avait été identifiée parmi les 7 zones retenues. Cela d’autant plus qu’une étude était en cours jusqu’en 2023 sur l’impact de ces éoliennes sur l’avifaune de la région. De plus cette annonce courcircuite la démarche lancée avec la construction de 3 fermes pilotes dont la mise en service était prévue d’ici 2023/2024 et dont le  retour d’expérience était censé préciser le cahier de charges des futurs parcs !
Bien entendu tout cela s’est fait par-dessus le dos des « indigènes », qui demandaient dans un large consensus  (pêcheurs (chaluts et petits métiers), politiques locaux et citoyen défenseurs de l’environnement), d’attendre les retours d’expérience pour lancer le développement des parcs commerciaux.

Autre « curiosité » l’État s’est engagé à participer au financement de l’extension portuaire de Port La Nouvelle à hauteur de 32 millions €, en ciblant le quai de 250 mètres destiné à l’assemblage des flotteurs des fermes pilotes et de leur suite. Mais cette construction étant censé être financée par la région, il s’agirait donc d’un cadeau fait par l’État à cette collectivité alors que le quai en question est déjà achevé ?…

Quel sera la suite de cette agitation après les élections ? Comment ce cadeau de 32 millions € se traduira-t-il politiquement ?

La rédaction du Clairon de l’Atax le 20/03/2022

 

Print Friendly, PDF & Email

Publié par La Rédaction du Clairon de l'Atax

Laisser un commentaire

quatorze − onze =