Viticulture : un communiqué de la Confédération Paysanne de l’Aude

Les faits :

le 2 juin 2022, environ 150 viticulteurs ont manifesté devant les bureaux de l’OFB (Office Français de la Biodiversité  à Trèbes en soutien de 2 de leurs collègues soupçonnés d’avoir répandu un pesticide à proximité d’un cours d’eau. Ils ont ainsi bloqué la circulation sur la route 2×2 voies pendant plusieurs heures et brûlé des pneus…
L’épandage des pesticides est encadré par la loi depuis 2017 qui a défini des ZNT (zones non traitées)où l’épandage de pesticides est interdit, particulièrement à proximité des cours d’eau. Ces dispositions légales ne plaisent pas à certains viticulteurs, ainsi le Président du puissant syndicat des vignerons de l’Aude qui déclare au micro de France 3 Occitanie : « Nous demandons une approche beaucoup plus pédagogique, plutôt que de la répression, Parce que voir des agents armés dans nos vignes, comme si on était des criminels, ce n’est pas possible. ». Il semble toutefois que la pédagogie aie du mal depuis 2017 à produire ses effets dans l’Aude…Ces positions du syndicat des vignerons de l’Aude ne sont cependant pas partagées par tout le monde agricole comme en témoigne le communiqué de la Confédération Paysanne de l’Aude que nous publions ici.

La rédaction du Clairon de l’Atax

 

Communiqué de presse,
Limoux le 2 juin 2022

Le Syndicat des vignerons manifeste une fois de plus
pour le droit à polluer

Alors que deux viticulteurs étaient convoqués par l’Office Français de la Biodiversité à Carcassonne suite à un contrôle sur les zones de non traitement (obligation de maintenir une bande enherbée de 5 m aux abords des cours d’eau), le Syndicat des Vignerons bloquaient la rocade à Trèbes pendant plusieurs heures en brûlant des pneus !
En d’autres circonstances, face à d’autres manifestants, les forces de l’ordre seraient rapidement intervenues pour déloger 150 personnes à coup de gaz lacrymogène de la voie publique. (On sait de quoi on parle.)
Mais lorsqu’il s’agit du lobby du syndicat majoritaire, avec dans la manifestation les présidents de la chambre d’agriculture et celui de la FDSEA, les gendarmes se contentent de mettre en place une déviation et les fonctionnaires de l’OFB sont priés d’ouvrir leur porte.
La suppression de centaines de km de cours d’eau lors de la révision de leur cartographie en 2018, « grâce » aux contributions de la Chambre d’agriculture, de la FDSEA et du syndicat des vignerons, ne suffit donc pas à ces organisations ; qui veulent toujours plus d’argent public mais toujours moins de contraintes environnementales.

Que le public ne s’y trompe pas, ce n’était pas LA profession agricole qui manifestait, brûlait des pneus et hurlait contre les contrôles et les fonctionnaires, aujourd’hui à Trèbes.
La Confédération paysanne reçue hier par le nouveau Ministre de l’agriculture, a bien compris qu’il n’y aurait pas de changement de cap et la démonstration de ce matin sur notre département en est une malheureuse preuve.
L’État s’est une fois de plus agenouillé devant l’ancien monde, celui que la plupart des citoyens aspirent à changer.

Les élections législatives approchent, c’est sans doute le moment opportun pour celles et ceux qui désirent un changement progressiste et écologique, de se faire entendre.

Contacts

Lozat Olivier                                                
chargé de l’animation et de la communication
06 31 34 84 59

Confédération paysanne de l’Aude
Maison paysanne 
1 Av. Salvador Allende
11300 Limoux

Print Friendly, PDF & Email

Publié par La Rédaction du Clairon de l'Atax

2 commentaires

Quatrelivre Denis

Et une carte interactive pour savoir ce qu’il en est des traitements officiellement connus dans votre commune : https://solagro.org/nos-domaines-d-intervention/agroecologie/carte-pesticides-adonis

Merci pour cette carte ! Cordialement

Laisser un commentaire

dix − 7 =