Dans les Corbières, « Olivier de Termes », un spectacle à voir absolument

(Photos HR)

Le Clairon de l’Atax a assisté à Termes, village situé au cœur des Corbières dans l’église Notre Dame bâtie au 12ème siècles, à la 1ère d’« Olivier de Termes ».  Ce spectacle a été écrit par Patrick Chevalier à la demande des municipalités de Termes et Tuchan désireuses de faire mieux connaître leur patrimoine et leur histoire. Le personnage d’Olivier de Termes, qui au 13ème siècle a joué un rôle important mais peu connu dans l’histoire de France, est le héros principal de ce spectacle. Tout d’abord opposé à Saint Louis car défendant les Cathares, il se retrouve aux côtés de son roi, en particulier aux croisades en Palestine.

Nous avons été impressionnés par la qualité du texte de cette pièce historique. Coup de Chapeau au travail de documentation, basé notamment sur les recherches de l’historien médiéviste Gauthier Langlois qui évoque avec justesse la complexité du personnage titre, mais aussi l’ambiance dans laquelle celui-ci évoluait à son époque. Le talent de Patrick Chevalier est d’avoir fait succéder 3 moments dans son texte : celui de l’histoire qui nous fait revivre l’ambiance du moyen âge, celui du politique qui nous présente les mécanismes liés à l’exercice du pouvoir et enfin la confrontation immémoriale de l’humain avec sa conscience.

3 comédiens qui endossent 6 rôles, portent cette pièce et son texte avec justesse et conviction. Martin Depeyre  est tour à tour un journaliste étrange venu du 21ème siècle, puis un Olivier de Termes, impétueux et madré, parfois cynique, mais toujours opportuniste ; Claire Chevalier joue avec finesse 2 femmes fort différentes, l’une Ermessande de Corsavy, épouse douce et dévouée, l’autre Allamanda, nièce d’Olivier, jeune femme révoltée et refusant sa condition ; enfin Patrick Chevalier incarne avec un réalisme étonnant, dans les rôles successifs de Raymond de Termes et de Chabert de Barbaira, la candeur parfois brutale d’un hobereau rustique et la passion lucide et désespérée d’une sorte de précurseur de l’humanisme.

Faut-il encore parler du décor : une table seigneuriale partagée entre les comédiens et quelques invités du public, sous les voutes plein cintre d’une architecture romane à la géométrie épurée propice à la rencontre de 2 moments de l’Histoire, réunis au bout de 8 siècles.

Ce spectacle de qualité, aussi instructif que distrayant, sera encore joué alternativement :

  • à Tuchan (Foyer Jean Jaurès) le 20 et 27 juillet à 21 h puis le 2 août à 16h30, enfin les 10 et 17 août à 21h.
  • à Termes l’église Notre Dame accueillera le spectacle les 20 et 27 juillet à 16h30, puis le 3 août à 21 h, enfin les 10 et 17 août à 16h30 

Hubert.Reys pour le Clairon de l’Atax le 14/007/2022

 

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

14 − cinq =