A propos de l’expo « Photos de famille » à la Maison des Arts de Bages

« Regardez, vous verrez ! » : « Photos de famille », Maison des Arts de Bages, Mars-Avril 2024.

 

              Dans son essai majeur sur la photographie qui s’intitule La chambre claire, le sémiologue Roland Barthes donne une clé à l’interprétation des signes du temps à travers le lien intime aux clichés photographiques familiaux qui font remonter toute une présence passée au regard partagé entre émerveillement et mélancolie, et qui pourrait servir de sésame pour visiter la magnifique exposition actuelle de La Maison des Arts de Bages, sobrement intitulée « Photos de famille » : « Devant la seule photo où je vois mon père et ma mère ensemble, eux dont je sais qu’ils s’aimaient, je pense, c’est l’amour comme trésor qui va disparaître à jamais, car, lorsque je ne serai plus là, personne ne pourra plus en témoigner . »

              Tel un « trésor qui va disparaître à jamais », chacune des photographies offertes en éclats de vie par chacun des quatre artistes convie leur visiteur à entrer dans un rapport tant à l’intériorité de la mémoire qu’à l’universalité des histoires dont les vestiges, les fantômes, les absents présents et les présents absents témoignent au fil d’une lecture-relecture, une interprétation-réinterprétation des moments épars ainsi saisis, lignes ressurgissant d’un journal intime ouvert au grand jour, à la puissance quatre !

 

              Des portraits à travers les âges, enfance, adolescence, âge adulte, c’est peut-être le mystère de la personne que le regard de Louis André questionne. Il trouve son écho dans la démarche de collecte et d’écriture de Marie-Hélène Lafon dont l’ouvrage Une Autre Vie révèle l’énigme soudaine de la découverte d’un autre visage de la figure paternelle, quand s’exhument du temps des clichés souvenirs jusqu’alors inconnus. Ces mêmes traces d’existences différentes ou d’époques révolues émergent via la mise en scène des papiers peints et photos de famille de Claudine Capdeville. Le génie du lieu rejoint alors l’art du montage de la collection « Le commun des mortels » dont Jacques Barbier et Élise Pic, mêlant yeux critiques et données sociologiques, invitent à interroger encore les images, à les explorer et à les subvertir, dans leur formule décisive à l’origine de la conception de cette exposition, reprise par Romain Jalabert : « Regardez, vous verrez ! »

Rémy Soual pour le Clairon de l’Atax  le 2 avril 2024

 

            « Photos de famille », à La Maison des Arts de Bages, du 15 Mars au 18 Avril 2024

Print Friendly, PDF & Email

Publié par La Rédaction du Clairon de l'Atax

Laisser un commentaire