Comités de Défense et de Reconquête de la Sécurité Sociale (CDRSS)

Un anniversaire, des actions…

 

Des actions
Les comités de la Narbonnaise ont été particulièrement actifs en ce mois d’octobre 2020. Leur délégation a  rencontré Monsieur Philippe Greffier, chargé de mission auprès de la présidente du Conseil départemental de l’Aude, pour faire part de leur inquiétude de voir se développer les déserts médicaux, mais aussi présenter leurs propositions. Devant l’échec de solutions de type « tout libéral », ils proposent au département de soutenir le développement de centres de santé polyvalents,  avec des médecins salariés, notamment en attribuant à ces structures un système d’aides, complémentaire à celui de la région Occitanie.

Le 14 octobre les CDRSS ont organisé  une conférence de presse à Narbonne, pour expliquer les solutions qu’ils préconisent mais aussi pour présenter des centres médicaux publics qui emploient des médecins salariés. L’après midi, des représentants des CDRSS ont rencontré à la mairie de Capestang, Mme Annie Ducla, 1ère adjointe en charge du social et de la santé, ainsi que Monsieur Serge Sarrato, responsable financier de la commune et du centre municipal de santé. Ils ont pu constater le bon fonctionnement de ce centre, ouvert depuis près de 3 ans, dont ils ont par la suite visité les locaux.

Le centre municipal de santé de Capestang (photo HR)

Les CDRSS disposent d’une expertise en matière de centre polyvalents de santé qu’ils peuvent à mettre à la disposition des collectivités et organisations qui souhaiteraient créer de telles structures.

Un anniversaire, les CDRSS communiquent :

La Sécurité Sociale, un bien commun, une idée d’avenir

Fondée en octobre 1945, la Sécurité Sociale célèbre ses 75 ans.

Issue du programme du Conseil National de la Résistance, elle a été mise en chantier par Ambroise Croizat, ministre communiste du Travail et secrétaire général de la métallurgie CGT. Elle s’inscrit dans la bataille pour la protection sociale et la dignité, pour substituer la force de la solidarité aux compassions de la charité.

Son ambition : « assurer le bien-être de tous, de la naissance à la mort », afin que cesse « l’angoisse du lendemain». Ses principes : une organisation unique et universelle qui couvre tous les risques (maladie, vieillesse-retraite, maternité-allocations familiales, accident du travail etc.) ; la solidarité par la cotisation; et une gestion démocratique. Sa méthode : la socialisation des richesses créées, via la cotisation avec l’idée que « chacun cotise selon ses moyens et reçoit selon ses besoins ».

Depuis 75 ans, la Sécu a été l’objet d’attaques visant à réduire sa portée émancipatrice : du contrôle  financier par l’État à la mise en place du paritarisme en 1967 et la fin du rôle des salariés dans les caisses en 2004 , de l’instauration de la CSG en 1990 par Michel Rocard à l’ouverture de la protection sociale aux assurances privées, le régime est repris en main par l’Etat et son financement assuré de plus en plus par l’impôt au détriment de la cotisation sociale. Avec E. Macron, on assiste à des suppressions massives de cotisations, notamment patronales, dans la logique libérale de baisse du coût du travail. Ces logiques fragilisent la Sécurité Sociale, augmentent les contributions des ménages et réduisent les prestations.

Pourtant, la crise sanitaire du COVID 19 et ses chocs économique et social ont démontré à nouveau l’utilité de ces « amortisseurs sociaux » qui font la spécificité française.

Dans le domaine de la santé, où le modèle de médecine libérale est à bout de souffle, il faut réinvestir massivement dans l’hôpital public et développer partout des centres de santé pluridisciplinaires  dans lesquels les praticiens peuvent être salariés.

La « Sécu » demeure une idée d’avenir. La défendre et la développer pour faire face aux besoins nouveaux, tels que la prévisible augmentation des dépenses de santé, la prise en charge de la dépendance …, voilà les buts que se sont fixés les Comités de Défense et de Reconquête de la Sécurité Sociale. 

Les CDRSS de la Narbonnaise

Print Friendly, PDF & Email
1+

Publié par La Rédaction du Clairon de l'Atax

Laisser un commentaire

dix-neuf − deux =