HISTOIRES COURTES

Peyriac de Mer où plane l’ombre des Élysiques (Photo PB)

Du crapaud, donne un baiser
Du désert, une fleur est née
Sur l’arc-en-ciel chevauchant
Tu annonces le printemps
L’œil d’Horus, messager des dieux
Promet un avenir radieux

Fière comme un centaure
En rouge et or
Pointe ta lame aiguisée
En bois de micocoulier
Et de la tour Massane
Contemple catalane
Au son de ta guitare
En toi se lever le soleil nectar

Un soleil vient de se lever
Couleurs du si proche orient
Sous un cèdre, tu es née
Enveloppée de neige et d’encens
Pour cette longue traversée
Et venir jusqu’à moi
Fille de la Méditerranée
Toujours, je serai à toi

Sur un rocher dresséµ
Une chanson, tu as fredonné
Avec ce petit sourire câlin
Celui qui attire les marins
Les cheveux en iroquois
Accompagné d’une muse islandaise
Et un parrain franc-comtois
Au son d’une harpe irlandaise

De la tourbe d’Eiren
Un roc silencieux
Jaillit de la forge Sindarin
Il me semble heureux !
Derrière son armure
Se cache l’âme d’Erebor
Pas besoin de murmures
Son visage s’illumine d’or

Quelques mots
Comme une envie d’effacer
L’humeur des maux
Laissons le passé !
Gardons les souvenirs
Et les images mélancoliques
Pour construire l’avenir
De bonheurs authentiques

Accroché aux nuages
Dans un vaisseau tartane
Loin des amours en cage
Allons vers l’infini océane
Et glissons sur l’horizon
Ivre d’amour adolescent
Vers l’ile Nation
Et de sable blanc

A la fois Elfe et farfadet
De la tourbe Ginette
Au cœur de l’hiver, l’été
Jouant les troubles fêtes
L’aubépine fleurit
Et doucement grandit
La chrysalide devient papillon
Du nid s’envole l’oisillon

La vie, ils m’ont donné
Et accompagné sur ce long chemin
Jusqu’au bord de la Méditerranée
Sur la crête s’envolent les moulins
Depuis Bois Lemaître inconscient
En passant par le bleu charbon
Soleil d’un enfant
Tourne la vogue bonbon

 

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

10 + quinze =